{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Mahmoud Abbas réitère son appel à l'arrêt immédiat de l'agression sioniste contre Ghaza

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a réitéré vendredi son appel à l'arrêt immédiat de l'agression menée par l'armée de l'occupation sioniste contre la bande de Ghaza et à la tenue d'une conférence internationale de paix pour élaborer une solution politique permanente conduisant à l'établissement d'un Etat palestinien, a rapporté l'agence de presse Wafa.

 

Le président Abbas a déclaré dans une interview à l'agence de presse Reuters que la situation "a atteint une phase dangereuse qui nécessite une conférence internationale et des garanties de la part des puissances mondiales".

 

Il a souligné que parallèlement à l'agression sioniste lancée le 7 octobre dernier contre la Bande de Ghaza, "les forces d'occupation ont intensifié leurs attaques dans toute la Cisjordanie occupée, avec une escalade de la violence des colons contre les villes et les villages palestiniens.

 

M. Abbas a en outre déclaré: "Je soutiens une négociation basée sur une conférence de paix internationale et sous supervision internationale" tout en rappelant que "l'autorité nationale palestinienne a adhéré à tous les accords de paix signés (avec l'entité sioniste) depuis les accords d'Oslo en 1993, et les accords qui ont suivi au fil des ans", mais, a-t-il dit, l'entité sioniste "n'a pas tenu ses promesses de mettre fin à l'occupation" des territoires palestiniens.

 

Concernant la situation dans la bande de Ghaza, le président palestinien a souligné "les grandes destructions" causées dans l'enclave palestinienne en raison des agressions sionistes en cours depuis le 7 octobre.

 

"Ghaza aujourd'hui n'est pas celle que vous connaissez. Ghaza a été détruite, ses hôpitaux, ses écoles, ses infrastructures, ses bâtiments, ses routes et ses mosquées ont été détruits aussi", a-t-il déploré.

 

Depuis le 7 octobre, les bombardements de l'occupant sioniste ont fait 17.487 martyrs à Ghaza, pour plus des deux tiers des femmes et des enfants, selon un dernier bilan publié vendredi soir par le ministère palestinien de la Santé.

 

 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré