{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Accord stratégique algéro-italien

L'agriculture en pole position

L'accord porte sur un mégaprojet de partenariat dans le domaine agroalimentaire, domicilié dans la wilaya de Timimoun.

Un accord stratégique de partenariat entre l'Algérie et l'Italie a couronné la participation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au Sommet du G7, qui s'est tenu à Bari en Italie. L'investissement stratégique qui vient illustrer l'embellie politique, diplomatique et économique entre les deux pays, devra également accélérer et consacrer le programme d'autosuffisance alimentaire engagé par le pays, sous peu. «Ce projet vise, par ailleurs, à consolider et à renforcer les relations bilatérales historiques excellentes entre l'Algérie et l'Italie sur tous les plans, et à accélérer le processus économique national vers la concrétisation de l'autosuffisance», note le communiqué de la Présidence. Placé dans le cadre du programme de la Fondation Mattei Afrique, l'accord porte sur un mégaprojet de partenariat dans le domaine agroalimentaire, domicilié dans la wilaya de Timimoun. S'étalant de 2024 à 2028, le projet vise «la production de céréales et de légumineuses et le domaine de l'industrie agroalimentaire». Cet accord au plus haut niveau, vient sceller une coopération stratégique entre les deux pays, initiée par les deux Présidents, à l'issue des deux visites d'État effectuées l'année dernière. Aussi, depuis quelques semaines déjà, les projets d'investissement des Italiens dans le domaine agricole et agroalimentaire sont sous les projecteurs. En effet, il y a quelques mois, l'Agence algérienne de promotion des investissements (Aapi) annonçait la volonté du groupe italien Bonifiche Ferraresi (BF) d'implanter un projet agricole, conjointement avec le Fonds algérien d'investissement pour la culture des céréales dans la wilaya de Timimoun.
Le projet s'étalera sur une superficie totale de plus de 36000 hectares pour une valeur dépassant les 420 millions de dollars, croit-on savoir. Un contrat de concession définitif avait même été délivré à la société italienne pour un autre projet de production de blé dur dans la wilaya de Touggourt. Pour le P-DG du groupe italien, il s'agit là «d'un premier pas pour un projet beaucoup plus important» en Algérie. «Nous sommes ici pour oeuvrer à élargir le projet à travers d'autres investissements agricoles dans le sud de l'Algérie», devait-il souligner devant la presse nationale.
Le groupe BF compte également lancer la production de semences, d'olives et de fruits, sans compter des projets dans l'industrie agroalimentaire. Avec les Italiens, l'Algérie s'engage dans le deuxième plus grand projet agricole jamais lancé dans son histoire, après celui passé avec le qatari «Baladna». Le projet permettra l'utilisation de technologies très modernes, à travers ces partenariats. Outre ces caractéristiques, le projet fournira un volet consacré à la formation et à la coopération techniques, notamment pour ce qui est du Barrage vert ainsi que tous les aspects afférents à la lutte contre la désertification, la stabilisation des dunes de sable et l'adaptation au changement climatique qui a été d'ailleurs, au centre des discussions du Sommet du G7 de Bari en Italie. La finalisation de ce projet et l'entrée en production permettront à l'Algérie de disposer d'un potentiel supplémentaire à l'export, notamment le blé en direction de l'Italie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré