{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

POUR RÉDUIRE LES IMPORTATIONS DU MÉDICAMENT

Les producteurs nationaux exonérés de 50% d’impôts

Une nouvelle loi réorganisant le système de la santé a été finalisée. Elle sera présentée dans quelques jours au gouvernement.

C´est ce qu´a révélé le Dr Djamel Ould Abbès. Cette loi vise entre autres, la réduction des importations nationales en médicament et la promotion de la production nationale. Justement, sur ce dernier point, le ministre de la Santé a annoncé que les marges bénéficiaires appliquées aux médicaments seront augmentées sans pour autant en révéler le taux ajoutant que le taux des impôts appliqués aux producteurs nationaux sera réduit de 50%.
En matière de contrôle, le dispositif mis en place par le ministère de la Santé à l´effet des maladies durant la saison estivale sera beaucoup plus sévère. C´est ce qu´a affirmé, hier, le ministre de la Santé, le Dr Djamel Ould Abbès lors d´une conférence de presse organisée sur le programme de prévention durant l´été et le mois de Ramadhan.
Le ministre a relevé que la situation épidémiologique nationale s´est nettement améliorée ces deux dernières années. Concernant les maladies à transmission hydrique (MTH), M.Mesbah, directeur de la prévention au ministère, a indiqué que le choléra n´existe plus aujourd´hui alors que les cas de fièvre typhoïde ont sensiblement diminué passant de 631 en 2009 à 90 durant le premier semestre de l´année en cours. «Nous constatons une nette amélioration de la surveillance épidémiologique et des taux de raccordement à l´AEP et de l´assainissement», a-t-il estimé. S´agissant des envenimations scorpioniques, le nombre de cas a diminué du triple au cours des 10 dernières années, fait-il savoir.
En 2009, 51.019 cas ont été enregistrés et 52 décès. L´on constate également la constante diminution des décès chez les enfants hospitalisés pour diarrhée passant de 7,6% en 1995 à 0,8% en 2009 soit une baisse de 89,5%. Cependant, une tendance évolutive des toxi-infections à caractère alimentaire (Tiac) est relevée. Selon M.Mesbah, 3000 à 4000 cas sont recensés annuellement. La survenue des cas est de 40% dans la restauration familiale alors que 60% l´est dans la restauration collective. Le non-respect des règles d´hygiène, le manque de professionnalisme et de civisme sont autant de facteurs favorisant les Tiac, souligne l´intervenant. Pour cette saison estivale, un véritable dispositif a été mis en place par le département de Ould Abbès relatif à l´organisation des activités de prévention. Parmi les mesures prises, le conférencier cite la distribution de 50.000 doses de vaccins contre les envenimations scorpioniques en plus d´un stock existant estimé à 30.000.
Sur ces vaccins, le Dr Djamel Ould Abbès a rassuré qu´il est disponible en quantités suffisantes. Il dira par ailleurs, que 531 établissements extra-hospitaliers, 174 établissements hospitaliers et 15 unités de Samu ont été mobilisés H24 pour les 14 wilayas côtières.
Des instructions ont été édictées dans ce cadre qui comprennent notamment une surveillance ciblée dans les zones identifiées à haut risque et connues pour leur insalubrité comme par exemple les habitats précaires. Dans ce sens, le ministre de la Santé à précisé que 70.000 habitats précaires ont été éradiqués à ce jour au niveau national.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré