{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Abou El Fadl Baâdji, secrétaire général du FLN

«Nous sommes sur la bonne voie»

C’est donc avec une grande assurance que le secrétaire général du FLN a a annoncé que son parti «a été de nouveau plébiscité par le peuple algérien».

Le secrétaire général (SG) du Front de Libération nationale (FLN), Abou El Fadl Baâdji, a affirmé que les résultats des élections locales annoncés, avant-hier, témoignent de la «bonne voie» adoptée par le parti. Lors d'une conférence de presse consacrée à l'évaluation des résultats obtenus par le parti lors des locales du 27 novembre, Baâdji a souligné que ces résultats étaient «une réponse forte à ceux qui ont tenté de déstabiliser le Front et témoignent de la bonne voie adoptée par le parti et de son ouverture à la société». Le vieux parti a, en effet, réussi un «rafraîchissement» remarquable de ses listes de candidatures. L'incorporation de jeunes diplômés des deux sexes aura été l'une des clés de son succès. Cela, outre sa présence dans toutes les communes et les douars du pays et la fidélité de son socle électoral. Le secrétaire général du FLN, artisan de cette deuxième victoire politique, après les élections législatives du 12 juin dernier, confirme son travail à la tête du parti et redonne au FLN l'aura qu'il a toujours eue, malgré les attaques qu'il a subies des années durant. C'est donc avec une grande assurance que Abou El Fadl Baâdji a annoncé que le FLN «a été de nouveau plébiscité par le peuple algérien». Un plébiscite qui répond à de nombreuses questions, notamment celle de la cartographie politique nationale où, il faut bien en convenir, le FLN se taille la part du lion, plus de 59 ans après sa création. Pour ceux qui doutaient de la capacité du parti à se réinventer, après un très long exercice du pouvoir local et central, Baâdji désigne ses militants comme les principaux acteurs de cette résurgence.
Ainsi, le secrétaire général du FLN met en évidence «les militants et les dirigeants du parti pour leurs efforts, en dépit des difficultés à s'adapter aux changements importants opérés, notamment dans le discours politique». Plus qu'une simple victoire électorale, c'est un quitus de l'Algérie nouvelle qu'a eu le vieux parti, de la part de ses fidèles électeurs. «Notre victoire se justifie, car nous avons placé notre confiance en des hommes et des femmes compétents», a-t-il insisté, non sans pointer «les défaillances constatées au niveau des structures du parti dans certaines wilayas». Réaliste, Abou El Fadl Baâdji se veut de cette race de dirigeants qui ne se contente pas d'une victoire, mais qui cherche à toujours faire mieux. Et le mieux, Baâdji le promet, en affirmant qu' «il sera remédié à la situation après la fin des élections partielles des membres du Conseil de la nation».
Cela pour l'éclatant succès électoral. Pour le reste, le secrétaire général du FLN ouvre la porte de son parti aux alliances et affiche sa disponibilité à toutes les propositions qui émaneraient des acteurs politiques. Le patron du vieux parti ne le dit pas ouvertement, mais lesdites alliances ne seront pas difficile à conclure pour la simple raison que le RND et le Front El Moustakbel sont les premiers sur la liste. Et sachant que les militants et cadres de ces deux formations ont fait leurs classes au FLN...
Rappelons enfin, que le FLN est arrivé en tête des élections locales, avec 5,978 sièges dans 124 Assemblées populaires communales (APC), à travers 42 wilayas et 471 sièges aux Assemblées populaires de wilayas (APW). 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours