{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oran

Pas de mouton sans le quitus du vétérinaire

Les services étatiques misent sur la prévention en se mobilisant pour faire également face aux marchés clandestins.

«La direction des services agricoles ont mobilisé 26 médecins vétérinaires ; ces derniers auront pour mission principale le contrôle des l’état de santé du mouton du sacrifice», a indiqué la direction en charge de cette tâche, le suivi sanitaire et des moutons de l’Aïd et des points de vente autorisés par l’État, en plus de faire face aux éventuels dépassements pouvant survenir aux dernières heures précédant la fête annuelle de l’Aïd marquée par une forte demande et une offre tout aussi accrue. «Cette grande offre est à surveiller de près, étant donné qu’elle peut s’avérer en transgression de la réglementation», a-t-on fait savoir, soulignant que «des équipes de surveillants assurant des permanences rigoureuses sont mises en place un peu partout sur l’ensemble des 26 municipalités de la wilaya d’Oran, compte tenu du fait que le coup d’envoi est lancé». En d’autres termes, les services étatiques misent gros sur la prévention en se mobilisant pour faire également face aux marchés clandestins pouvant se disséminer un peu partout et de manière surprenante, tout en prenant également en considération la nécessité de juguler la sempiternelle problématique liée à l’abattage clandestin.
Ce phénomène, qui est omniprésent, prend des envolées fulgurantes à la faveur de la moindre occasion se présentant comme les fêtes religieuses ou encore la période des grandes fêtes, comme les mariages et autres cérémonies.
L’abattage clandestin domine d’autant plus le marché qu’il l’inonde par d’importantes quantités de viande incontrôlée, très souvent impropre à la consommation, d’où d’importantes mesures qui ont été prises en vue de le juguler. D’ailleurs, les saisies sont très souvent étonnantes.
La dernière en date a été opérée au début du mois en cours par les éléments de la Gendarmerie nationale de Hassi Benokba. Ces derniers ont démantelé un abattoir clandestin implanté dans la localité de Laâchachba, dans la commune de Hassi Benokba, municipalité située à une trentaine kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya d’Oran. Cette opération s’est soldée par la saisie de 110 kg de viande rouge impropres à la consommation et 45 kilogrammes de boyaux, en plus de la saisie d’une balance électronique et des outils destinés à l’abattage clandestin.
Cette affaire a été déclenchée suite à l’exploitation, par les gendarmes, de renseignements faisant état des mouvements suspects opérés depuis un abattoir clandestin. Se rendant sur les lieux, les gendarmes sont tombés nez à nez avec des faits incriminant le mis en cause dans l’abattage clandestin, celui-ci a été présenté devant le parquet, l’accusé est poursuivi pour des chefs d’inculpation liés à l’abattage clandestin sans aucune autorisation préalable, exercice illégal d’une activité sensible, en violation de la réglementation la régissant, à savoir la boucherie, transgression des conditions d’hygiène, en plus de l’exercice d’une activité commerciale dans un lieu non qualifié et absence d’un agrément sanitaire permettant l’exercice d’une telle activité.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours