{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Importation de véhicules neufs

Peugeot et Renault reviennent

Hyundai a exprimé sa volonté de se lancer dans la production automobile en Algérie.

Le président du secrétariat technique chargé du suivi du dossier automobile auprès du ministère de l'Industrie, Mokdad Aggoun, a assuré que 13 nouvelles autorisations provisoires d'importation de véhicules ont été attribuées à des constructeurs automobiles européens et asiatiques. «Nous avons reçu 40 demandes d'autorisation et 13 constructeurs ont reçu les autorisations provisoires d'importations», a-t-il déclaré.
Parmi ces marques, le même responsable citera les deux marques françaises Peugeot et Renault, en plus des constructeurs japonais Suzuki et Toyota qui ont reçu les autorisations d'importations: «Hyundai a exprimé sa volonté de se lancer dans la production automobile en Algérie», a-t-il précisé.
Au plan législatif, la commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) entend inclure le véhicule utilitaire dans le dispositif réglementaire permettant d'acquérir une voiture d'occasion importée depuis l'étranger. Ladite commission vient, en effet, de proposer l'amendement de l'article 110 de la loi n° 19-14 du 14 Rabie Ethani 1441, correspondant au 11 décembre 2019 portant loi de finances pour 2020, un texte qui a escamoté le segment utilitaire.
L'article 110 indique ainsi: «Sont autorisés au dédouanement pour la mise à la consommation, avec paiement des droits et taxes relevant du régime de droit commun, les véhicules de tourisme de moins de 3 ans d'âge, importés par les particuliers résidents, pour leur propre usage et sur leurs devises propres. Aussi, la commission des finances et du budget suggère de rattraper cette lacune concernant l'utilitaire en introduisant une nouvelle disposition, soit l'article 113 ter. La même commission justifie cet amendement en invoquant la pénurie chronique qui frappe les modèles utilitaires sur le marché automobile national, alors que la demande est accrue sur les rares unités disponibles pour ce type de véhicules. Selon la commission des finances et du budget de l'APN, en ajoutant les véhicules utilitaires, la rédaction de la nouvelle mouture du texte sera la suivante: un nouvel article 113 ter complète les dispositions de l'article 110 de la loi n° 19-14 du 14 Rabi' al-Thani 1441, correspondant au 11 décembre 2019; ce qui débouche sur une version finale rédigée comme suit: «L'article 110 autorise le dédouanement des voitures électriques de tourisme, utilitaires et utilitaires d'occasion et de celles équipées d'un moteur à piston et à allumage par étincelle (essence) ou d'un hybride essence-électrique inférieur de moins de 3 ans. Le reste sans changement.» C'est sur fond de reprise du marché automobile que le moins de 3 ans est revisité par les membres de la commission des finances et du budget. Les agréments pour l'importation des véhicules neufs se multiplient, ces dernières semaines, avec une nette offensive des marques chinoises. L'on apprend à ce titre l'octroi de quitus pour l'importation de marques automobiles chinoises dont les Algériens ont eu un avant-goût à la faveur du boom automobile, notamment entre 2008 et 2015. Les marques venues de l'Empire du Milieu et qui annoncent leur retour sous un design frais, sont Baic, MG (Maurice Garage) la première ayant nourri l'ambition de lancer un projet industriel sur le sol algérien.
MG, marque anglaise du constructeur automobile de Longbridge près de Birmingham, a été rachetée par le chinois SAIC Shanghai Automotive Industry. Elle a été principalement représentée en Algérie par KIV Motors. Parmi les autres marques très attendues sur le marché du neuf, l'on cite les deux françaises Peugeot et Renault, en sus des japonaises Suzuki et Toyota qui ont reçu les autorisations d'importations, tel que précisé par le président du secrétariat technique chargé du suivi du dossier automobile auprès du ministère de l'Industrie, Mokdad Aggoun qui a fait savoir dans l'une de ses interventions: «Nous nous attendons à l'entrée sur le marché de 180 000 véhicules au vu des 74 licences provisoires d'importation accordées». 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré