{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La Cagex lance une structure-passerelle avec les opérateurs étrangers

Une interface pour les exportateurs

L’annonce a été faite lors de la signature d’une convention entre la Cagex et le groupe Divindus.

Le P-DG de la Cagex a fait état, hier, du lancement au sein de cette compagnie d'assurance d'une nouvelle structure chargée de mettre en relation les opérateurs étrangers avec leurs homologues algériens. Cette nouvelle structure, en phase de développement, jouera ainsi le rôle d'interface entre les opérateurs des deux côtés avec l'objectif d'élever le volume des exportations algériennes. La création de cette structure, qui s'apparente à un levier de la diplomatie économique, traduit la volonté de la Cagex à créer les meilleures conditions pour les opérateurs exportateurs. Un champ que la Cagex vient d'explorer et qui s'ajoutera à ses missions principales. C'est ce qu'a indiqué le P-DG de la Compagnie algérienne d'assurance et de garantie des exportations (Cagex), Zohir Laiche, à l'occasion de la signature d'une convention-cadre avec le groupe Divindus. Objectif: accompagner le groupe public dans sa stratégie d'évolution et de positionnement sur les marchés internationaux. Le document a été paraphé par le P-DG de la Cagex, et celui du groupe Divindus, Mohammed Messeguem, en présence du représentant du ministère de l'Industrie et de la Production pharmaceutique. Cette convention est le «parachèvement d'un processus engagé depuis le mois de décembre au niveau du ministère de l'Industrie», a affirmé Zohir Laiche. Pour ce dernier, il s'agit d'introduire le mécanisme Cagex pour booster l'activité des groupes industriels. La démarche vise également le groupe industriel dans ses plans de développement aussi bien au niveau local qu'international. Zohir Laiche a indiqué que la Cagex «mettra ses compétences et son savoir-faire au service du groupe des industries locales et l'accompagnera dans sa stratégie d'évolution et de positionnement sur les marchés internationaux. Pour sa part, Mohammed Messeguem a indiqué qu'à travers cette convention, le groupe des industries locales ambitionnait d'avoir «une meilleure visibilité de ses actions, notamment dans les marchés de l'Afrique de l'Ouest». Il a mis en avant dans ce registre, la signature de deux partenariats avec des opérateurs mauritaniens, la semaine dernière, lors de l'exposition des produits algériens à Nouakchott, affichant les ambitions de Divindus de faire connaître son savoir-faire et ses produits sur le marché africain qui est plus que jamais ciblé par l'Algérie. Le responsable a évoqué certaines filières des matériaux de construction, la métallurgie et le lin, notamment comme étant des créneaux en mesure de trouver des marchés à l'Afrique de l'Ouest.
Il a également assuré que Divindus progressait d'une année à l'autre, précisant que son chiffre d'affaires a atteint 39 milliards de DA en 2023, avec l'objectif d'atteindre entre 43 et 48 milliards de DA l'année en cours. De son côté, le directeur général au ministère de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, Bachir Kechroud, déclarera que la convention vient d'acter un partenariat fondé sur la confiance, le soutien mutuel et une vision commune de l'économie nationale.
Il a estimé que la Cagex joue «un rôle crucial dans le soutien des entreprises désireuses de s'aventurer sur les marchés internationaux en offrant un accompagnement détaillé, avec le partage des risques avec les entreprises».
En offrant un accompagnement détaillé et en partageant les risques avec les entreprises dans leurs projets d'investissement à l'étranger, la Cagex démontre son engagement envers le succès des entreprises et l'économie nationales, a considéré Kechroud. Pour ce dernier, la convention entre la Cagex et Divindus «incarne pleinement cette philosophie de soutien mutuel. Elle témoigne de la volonté de deux partenaires de travailler ensemble pour surmonter les défis et saisir les opportunités sur les marchés mondiaux. Bachir Kechroud a fait part de sa conviction que ce partenariat «contribuera à renforcer la compétitivité de l'industrie et à promouvoir l'essor des exportations hors hydrocarbures». «Nous sommes résolus à accompagner activement de telles initiatives et à créer un environnement propice à la croissance et l'innovation», a-t-il dit.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours