{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Marché africain de l’électricité

L‘Algérie impose son savoir-faire

L’expertise de l’Algérie offre à ses partenaires des solutions durables pour répondre à leurs besoins en électricité.

Confirmant sa détermination à pénétrer avec force le marché de l'énergie et de l'électricité africain, l'Algérie est ent phase de renforcer sa présence dans les pays africains, notamment en matière de production, de transfert, et d'accompagnement aux projets d'électrification. Forte d'une stratégie efficiente d'échanges et de partenariatss avec les pays africains, l'Algérie à travers la Compagnie nationale d'électricité et du gaz, Sonelgaz, réalise ces derniers années de fortes avancées, qui ont permis une accélération dans le développement de cet axe, à l'image des volumes exportés vers la Tunisie, la Libye, le Niger, la Mauritanie, et la Tanzanie. Sur cet élan, qui renseigne sur l'importance de l'expertise algérienne, Sonelgaz ambitionne de percer le marché du Congo, où la rencontre du ministre de l'Énergie, Mohamed Arkab avec son homologue s'est articulée autour de l'importance «de développer les relations de coopération dans les domaines de la production, du transfert, de la transformation et de la distribution de l'électricité, en sus de la maintenance et de la production d'équipements électriques et de formation». Il y a lieu de souligner que cette nouvelle dynamique découle d'une vision à long et moyen terme adoptée par Sonelgaz, visant à décrocher des parts des contrats réalisation sur un marché qui compte un taux d'électrification qui ne dépasse pas les 54%. C'est sur cette part de marché que l'Algérie compte asseoir son ancrage en Afrique. Du moins dans le domaine de la production de l'électricité, ou les opportunités de développer et d'étendre sa coopération se présentent comme de réelles actions d'accélération, et des arguments inédits pour renforcer la production nationale. C'est précisément à ce niveau qu'apparaît l'importance et l'apport de ce déploiement, qui aura des répercussions hautement positives sur les taux d'intégration atteints par Sonelgaz, dans la production des composants et des équipements entrant dans la réalisation de grandes infrastructures, telles que la câblerie et les turbines. À cela s'ajoutent, les multiples partenariats signés dans le but de renforcer cette production et d'intégrer les nouvelles technologies pour assurer la concrétisation de résultats. Ã l'image de celui qui a donné naissance au groupe Geat, general eletric algeria turbines, qui compte à son actif plusieurs opérations d'exportation d'équipements et de composans. Autrement dit, l'expertise de l'Algérie et son déploiement sur le marché africain, offre à ses partenaires des solutions abordables et durables pour répondre à leur besoin en électricité à travers un accompagnement de qualité à moindre coût. Dans cette configuration, il va sans dire que les répercussions de cette dynamique grandissante, viendront renforcer les capacités de l'Algérie à se hisser au rang de leader régional en matière d'électrification, dans un contexte économique régional et international en pleine mutation. Il n'en demeure pas moins, que ces avancées se présentent comme des arguments forts de développement et de croissance, susceptibles de générer des revenus importants hors hydrocarbures. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré