{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

EXCLUSIF: Kaba Diawara sélectionneur de la Guinée

«Le match de l’Algérie sera comme une finale pour nous»

Le sélectionneur de la Guinée, futur adversaire des Verts dans ce troisième match des éliminatoires CM 2026, se livre en exclusivité au journal L'Expression. Kaba Diawara, revient dans cet entretien sur les ambitions de son équipe dans cette rencontre du 6 juin prochain qu'il qualifie de très importante.

L'Expression: Tout d'abord, coach, vous avez deux matchs à préparer face à l'Algérie et le Mozambique. Ils se présentent comment pour vous?
Kaba Diawara: Ils sont très importants, après, le problème, c'est un peu la période dans laquelle arrivent ces deux matchs. Vous savez en cette période estivale, les joueurs sont préoccupés par leur mercato et certains pensent à récupérer après une longue saison. Mais bon, on n'a pas le choix, pour nous le match de l'Algérie, sera une finale du groupe dans ces éliminatoires. Il sera très important pour nous car s'ils nous battent, ils nous repoussent à 6 points derrière et ce sera très compliqué de les rattraper. Nous avons une équipe jeune qui est en pleine reconstruction, depuis deux ans maintenant.
On connaît bien cette équipe algérienne qu'on avait jouée, il y a un peu plus d'un an à Oran, comme tout le monde le constate, notre équipe progresse et cela est indéniable.
Pour nous, le match face à l'Algérie sera un choc à ne pas rater. On va le préparer avec passion et ambition.

On parle peut-être du forfait de Mahrez. Son absence sera-t-elle un avantage pour la Guinée?
Vous savez, je suis quelqu'un qui fonctionne en équipe, mais lorsque vous avez en face de vous un Ballon d'or africain qui a remporté plusieurs titres dans sa carrière, en clubs et en sélection, on lui donne des attentions particulières. Mahrez est une star et il peut faire la différence sur une seule action, donc, nous avons beaucoup de respect pour lui et pour l'Algérie. De toute façon, on va préparer notre match, avec ou sans Riyad Mahrez. On attendra donc de voir la liste des joueurs (ndlr: entretien réalisé vendredi), et bien sûr s'il sera retenu, on aura une attention particulière pour Riyad.

D'aucuns estiment que les sélections africaines fonctionnent mieux avec des coachs locaux, à l'image de l'Algérie sous l'ère Belmadi, la Côte d'Ivoire avec Émerse Faé, le Sénégal avec Aliou Cissé, et vous-même avec la Guinée. êtes-vous de cet avis?
Les entraîneurs que vous avez cités, ont fait énormément de bien à nous qui débutons notre carrière d'entraîneurs. Je dois dire qu'après la réussite de Belmadi, Cissé, Regragui et autres, nos fédérations font plus attention aux anciens joueurs. Seulement, il faut dire aussi qu'on est plus exigeant avec les coachs locaux, on nous demande de prouver beaucoup de choses. Ce n'est pas parce qu'on a fait des carrières comme joueurs en Europe qu'on nous déroule le tapis rouge.

Après votre excellente CAN, on imagine que vous avez le moral pour frapper un grand coup dans ces éliminatoires...
Ce n'est pas la même compétition, mais nous avons énormément de détermination et de motivation à réaliser l'exploit de décrocher un billet pour le Mondial 2026. Depuis que la FIFA a donné 9 à 10 places pour l'Afrique, on a cette ambition de jouer le Mondial, mais au risque de me répéter l'Algérie est le favori du groupe mais si on veut jouer la Coupe du monde, il faut qu'on réalise un bon résultat contre l'Algérie.

Vous avez sûrement joué avec des Algériens, notamment en Ligue1, quels sont ceux qui vous ont le plus marqué?
J'ai eu la chance de jouer avec Ali Benarbia, et Djamel Belmadi, après je connais l'histoire de l'époque de Belloumi et tout ça. J'ai aussi suivi la CAN 1990, remportée par l'Algérie de Rabah Madjer. Après, en France, j'ai côtoyé aussi beaucoup de joueurs algériens, comme Rafik Saifi. C'est pour vous dire qu'on respecte beaucoup l'Algérie mais on viendra avec l'ambition de faire un bon résultat.

Un dernier mot aux Algériens?
On sait que l'ambiance sera bien en Algérie, un pays qui sait bien accueillir ses adversaires. On n'a jamais eu de problèmes là-bas et on n'en aura pas encore une fois, Inch'Allah. Que le meilleur gagne et que la fête soit belle. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré