{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Lancement d'une enquête nationale sur les maladies rares

L'Institut national de santé publique (INSP) et la Société algérienne de Pneumologie (SAP) ont signé, samedi à Alger, une convention portant sur le lancement d'une enquête sur les maladies rares et l'élaboration d'un registre national pour ces maladies notamment pulmonaires.

La convention a été cosignée, en marge du dernier jour des travaux du 1er Congrès national de la SAP, par le directeur général de l'INSP, Pr. Abderrezak Bouamra, et le président de la SAP, Pr. Merzak Gharnaout.

S'exprimant à cette occasion, le Pr. Gharnaout a rappelé que la SAP était présente à travers les 58 wilayas du pays, mettant en avant le rôle de l'INSP, en "facilitant cette opération et en lui conférant davantage d'efficacité".

Pour M. Gharnaout, le lancement d'une enquête nationale et l'élaboration d'un registre national sur les maladies rares permettra de recenser ces maladies, d'alléger la souffrance des familles et de réduire leurs déplacements aux hôpitaux.

Il a également cité certaines maladies telles que l'hypertension pulmonaire, la fibrose et quelques types rares de tuberculose.

Plus de 800 spécialistes algériens et étrangers ont assisté au congrès, 20 associations scientifiques et des start-up activant dans le domaine, rappelle-t-on. Plusieurs participants ont fait part de leur disposition à former les spécialistes algériens en matière d'implantation en pneumologie interventionnelle, une technique indisponible dans les hôpitaux en Algérie.

Les conférenciers ont abordé nombre de maladies en lien avec le système respiratoire à l'image de certaines maladies contagieuses et de cancers, a fait savoir M. Gharnaout.

Ce Congrès a vu l'organisation d'ateliers de formation au profit des paramédicaux des services de pneumologie pour une meilleure prise en charge des patients.

La SAP a institué 2 prix, récompensant chaque année le travail distingué de 2 spécialistes algériens en phtisio-pneumologie. Le 1er perpétuant la mémoire et l'apport exceptionnel à cette discipline, du Pr Pierre Chaulet, décédé en 2012, et le second, en hommage au Pr Djilali Larbaoui, décédé en 2011.

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré