{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Santé: des sièges de l'administration seront restructurés et transformés en CHU à Bejaïa

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, jeudi à Alger, que le projet du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bejaïa sera concrétisé en transformant des sièges de l'administration situés au niveau de cette ville.

Répondant à une question du député de la wilaya de Bejaïa, Massinissa Ouari, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Benbouzid a affirmé qu’une solution a été trouvée pour la réalisation d’un CHU d’une capacité de 500 lits à Bejaia en restructurant "des sièges de l'administration situés à Sidi Ali Labhar".

Rappelant, à cet effet, que le projet du CHU, inscrit en 2014, qui devait être implanté dans la commune de Boukhlifa, a été gelé en 2016, il a assuré que le travail pour réaliser ce projet a bel et bien commencé et le bureau d’étude choisi.

Il a souligné que son secteur compte plusieurs projets en cours de réalisation à Bejaïa, ainsi que l’acquisition des ambulances au profit de plusieurs structures de santé, dont le budget alloué dépasse les 8 milliards de dinars.

Dans sa réponse au député de Laghouat, Belgacem Benelmouaz, le ministre a affirmé que l’étude du projet de réalisation de la polyclinique de la commune de Beidha, inscrite en 2019, est achevée et le cahier des charge élaboré.

Cependant, il a précisé que le contrat d’étude et de suivi du projet n’a pas eu encore le visa du contrôleur financier, faute du budget, ajoutant qu’un courrier a été adressé par le wali de Laghouat aux services du ministère des Finances pour alimenter le Fonds spécial pour le développement des régions du sud.

Pour le cas de la wilaya d’Illizi, et en répondant au député Ali Ben Sebgag, M. Benbouzid a affirmé que pour l’hôpital de 60 lits de Bordj Omar Dris, dont le taux d’avancement est de 90%, un cahier des charges est en cours d’élaboration.

Quant à l’hôpital d'In Aménas, achevé en 2021, le ministre a déclaré qu’un cahier des charges pour son équipement a été déposé au niveau de la commission sectorielle des marchés publics pour étude et évaluation.

Concernant l’hôpital de 60 lits à Debdab et l’hôpital de 120 lits d'Illizi, les travaux n’ont démarré qu’en 2019, et ce après la levée des mesures de gel, a affirmé M. Benbouzid.

Ce dernier a expliqué que l’équipement de ces deux structures devait attendre la fin des travaux, dont le taux d’avancement n’a pas dépassé les 10%.

Pour ce qui est de la question de la députée de Mila, Lamia Zebouchi, le ministre a noté que cette wilaya avait bénéficié de nouvelles structures, notamment des polycliniques dans les communes de Zeghaia et Ahmed Rachedi, et une école de formation paramédicale à Mila.

Pour les projets en cours de réalisation à Mila, le ministre a cité une polyclinique à Rouached, avec un taux d’avancement des travaux de 60 % et un hôpital de 60 lits à Telaghema, dont les travaux vont démarrer après l'approbation de l’étude du génie civile par le ministère de tutelle, alors que quatre projets sont à l’arrêt, dont trois à cause de la non disponibilité des terrains.

Il s'agit d'un hôpital de 60 lits à Tadjenante, un hôpital Mére et Enfant à Mila et un hôpital psychiatrique à Rouached, a-t-il précisé.

Pour le quatrième projet, qui est la polyclinique de Tadjenante, les travaux sont à l’arrêt à cause de résiliation du contrat avec l’entreprise, a expliqué le ministre, indiquant que le choix d’une autre entreprise aura lieu incessamment.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours