{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Présidentielle au Sénégal

La date est dans le camp du président Sall

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall pourrait se prononcer sur une date de présidentielle, fort de recommandations proposant l’organisation du scrutin plusieurs semaines après l’expiration de son mandat actuel. Sall devait présider hier un conseil des ministres pour présenter un projet d’amnistie générale, une des réponses à la crise. Le report a causé un choc dans un pays présenté comme l’un des plus stables d’une Cedeao secouée par les putschs. Le renvoi du scrutin au-delà du 2 avril, fin du mandat de Sall, et son maintien ont provoqué la colère du front politique et citoyen. Lundi et mardi, un «dialogue national» s’est tenu sur la question, avec quelques centaines de responsables politiques, religieux ou sociaux. Il a accouché d’un «large consensus» sur différents points. La présidentielle aurait lieu après le 2 avril. Certains citent la date du 2 juin; d’autres parlent de juillet. Sall resterait en fonction jusqu’à l’investiture du successeur, en juillet au plus tôt, en cas d’élection le 2 juin et de second tour, très probable. La liste des 19 candidatures validées en janvier, avec les contestations des exclus, serait réexaminée. Ces préconisations sont inacceptables pour une partie de la classe politique et de la société civile, alors que 17 des 19 candidats homologués ont boycotté le «dialogue».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours