{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Reçu par le chef de la diplomatie du Qatar

Le leader du Hamas prévient qu'al-Aqsa «est une ligne rouge»

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, a reçu samedi soir le leader du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, et appelé la communauté internationale à agir contre les «attaques brutales» de l'entité sioniste sur la bande de Ghaza. L'armée d'occupation israélienne pilonne depuis lundi l'enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas. Depuis le début de ce nouveau cycle de violences, plus de 150 personnes, dont une majorité de Palestiniens de la bande de Ghaza, ont été tuées. «La communauté internationale doit agir de toute urgence pour mettre fin aux attaques brutales et répétées d'Israël contre les civils à Ghaza et dans la mosquée al-Aqsa (à el Qods-Est)», a déclaré le chef de la diplomatie du Qatar, selon un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle QNA qui a fait état de la rencontre avec M. Haniyeh.
Le responsable qatari a réaffirmé «la position du Qatar au côté des frères palestiniens». Proche du Hamas tout en entretenant des relations officieuses avec Israël, Doha a régulièrement joué les rôles de médiateurs et de bailleurs de fonds à Ghaza. De son côté, le chef du bureau politique du Hamas a salué le soutien du Qatar. «L'unité de la position arabe dans ce moment important de la lutte du peuple palestinien est essentielle», a déclaré Ismaïl Haniyeh, qui vit en exil. La visite intervient le jour de la destruction par une frappe israélienne de l'immeuble abritant le bureau d'Al-Jazeera et de l'agence Associated Press à Ghaza. La chaîne de télévision qatarie a dénoncé un «crime de guerre» et une volonté de «faire taire les médias». L'immeuble avait été évacué avant le raid.
Les attaques de l'entité sioniste interviennent après la répression de manifestations à el Qods-Est, notamment à l'esplanade des Mosquées, les Palestiniens protestant notamment contre la possible expulsion forcée de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah au profit de colons israéliens. «Nous avons prévenu que la mosquée al-Aqsa (à el Qods-Est, troisième lieu de l'islam, ndlr) était une ligne rouge», a par ailleurs lancé Ismaïl Haniyeh, devant des centaines de supporters lors d'un rassemblement à Doha, selon des images diffusées par Al-Jazeera. «Nous avons dit à (Benjamin) Netanyahu de ne pas jouer avec le feu», a ajouté le chef du bureau politique du Hamas, en référence au Premier ministre israélien.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours