{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

5 Juillet : un repère inébranlable

Un riche programme est élaboré pour célébrer le 60e anniversaire de l’indépendance.

Le 60e anniversaire de l'indépendance et de la jeunesse sera célébré avec faste à travers la wilaya de Tizi Ouzou. Du petit village à la wilaya en passant par les organismes comme le musée du Moudjahid et la Maison de la culture, un riche programme est attendu pour aujourd'hui le 4, demain le 5 et après-demain le 6 du mois de juillet. Un programme diversifié mais dont le leitmotiv reste incontestablement la mémoire représentant pour les nouvelles générations un repère afin de demeurer fidèle au sacrifice de toutes les générations qui ont vécu la guerre de Libération nationale. Aussi, pour la circonstance, le musée du Moudjahid a concocté un riche programme dont le point cardinal reste cependant les séances témoignages. Connu pour son grand apport à l'histoire et aux travaux des historiens, le musée de Tizi Ouzou oeuvre inlassablement à maintenir le flambeau allumé par, notamment les communications qui se tiennent régulièrement et les témoignages recueillis après des derniers moudjahidine. Un travail auquel s'attelle une équipe très dynamique, de l'avis même des maquisards de la wilaya de Tizi Ouzou. De son côté, la direction de la culture a mis au point un programme de célébration à la mesure de l'évènement. Un forum du livre Histoire pour la mémoire, se tient d'ailleurs depuis samedi et se poursuivra tout le long de la semaine. Des questions relatives à la mémoire seront débattues outre les expositions autour de la Wilaya III historique. Fortement présente lors de ce 60e anniversaire de l'indépendance, la question mémorielle s'est taillée la part du lion dans le programme des conférences dont la majorité tournera autour de cette thématique hautement d'actualité. Aussi, au niveau du petit théâtre de la Maison de la culture, une table ronde sera animée par le moudjahid et auteur Ikhlef Azouaou qui abordera la thématique Histoire pour la mémoire au côté de Fatiha Ouyad, photographe et Salim Baloudj, enseignant à l'université Mouloud Mammeri, auteur et chercheur en Histoire. Toujours au chapitre des travaux sur la mémoire, la célébration du 60e anniversaire sera l'occasion d'évoquer un personnage important de l'histoire de la révolution, Mohamed Lamine Debaghine. C'est au niveau de la galerie d'art qu'un livre traitant de cet intellectuel sera présenté par son auteur Rachid Khettab qui tiendra pour l'occasion une vente- dédicace. Enfin, notons que la mémoire reste à collecter chez les personnes ayant vécu le drame de la colonisation et les affres de la guerre de libération. Mais le travail est plus qu'urgent, car cette génération commence à s'éteindre. Les travaux sur ce sujet doivent être priorisés à tous les niveaux, dont notamment l'édition et la diffusion. La jeune génération est justement attendue dans ce domaine à l'instar des cinéastes, des documentaristes et des écrivains qui ont du pain sur la planche. Encore quelques années pour recueillir le maximum de témoignages.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours