{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Course à la succession au RCD à quelques jours du 6e congrès

Biatour annonce sa candidature

Athmane Mazouz a été le premier à annoncer son ambition, dans une lettre adressée aux militants, à prendre les rênes du parti...

À moins d'un mois du congrès, un autre candidat à la présidence du parti s'est manifesté. Il s'agit de l'actuel secrétaire national à l'organique et aux élections, Mourad Biatour âgé d'une trentaine d'années.
Ce dernier vient d'annoncer sa candidature dans une vidéo diffusée sur le site du parti. Réputé proche du l'actuel président du parti, Mohcine Belabbas. Il s'engage à préserver l'autonomie du parti et à élargir sa base militante. Rappelons qu'un nouveau président sera élu par les congressistes le 3 ou le 4 juin prochain.
Athmane Mazouz qui a été le premier à annoncer son ambition, dans une lettre adressée aux militants, de prendre les rênes du parti, a déjà entamé sa campagne électorale.
L'ancien député du parti à Béjaïa a affiché les grandes lignes de son programme qui s'inscrit dans la continuité des idéaux et principes défendus par le RCD depuis sa création. «Le parti a déjà une identité qu'il faut préserver. J'essaierai de renforcer l'apport de la jeunesse et d'insister sur la complémentarité générationnelle», a-t-il plaidé.
Il aura désormais en face de lui, le jeune Mourad Biatour qui reste pour beaucoup un nouveau jeune loup ambitieux. Arrivé au RCD il y a environ une dizaine d'années, il a gravi les échelons très rapidement au sein du parti, en devenant membre du secrétariat national chargé de la communication, puis secrétaire national à l'organique et aux élections. D'après les responsables du parti, la liste des candidatures reste toutefois ouverte, jusqu'au congrès.
Le 6ème congrès permettra au parti d'élire son nouveau président et de capitaliser son expérience et accompagnement du Hirak.
Elu pour un deuxième mandat à la majorité écrasante par les congressistes du parti lors du 5eme congrès tenu en février 2018, Mohcine Belabbas a décidé de ne pas briguer un troisième mandat à la tête du parti. Selon le communiqué sanctionnant la réunion du secrétariat national du parti, les préparatifs du 6ème congrès ordinaire du parti suivent leur cours normal. Les assemblée générales électives des congressistes ont été tenues et les délégués au congrès de l'ensemble des wilayas sont connus tandis que les pré-congrès régionaux se tiendront durant la deuxième quinzaine de ce mois de mai. Les textes (programme et statuts) qui seront soumis aux débats lors du prochain congrès ont été transmis aux structures locales, indique-t-on.
Les demandes d'autorisations administratives des sites(la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda), qui abriteront les travaux du congrès ont été introduites, ajoute-t-on.
Partenaire des forces du Pacte pour l'alternative démocratique (PAD), le RCD s'investit dans le regroupement des partis politiques pour construire un rapport de force. Plusieurs cadres du parti, dont Mohcine Belabbas et Atmane Mazouz, ont eu maille à partir avec l'appareil judiciaire.
Le président du RCD a été placé sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction près le tribunal d' Hussein Dey (Alger) dans le cadre de l'affaire du décès d'un ressortissant marocain qui effectuait des travaux à son domicile. Il a vu son immunité parlementaire levée en décembre 2020 à la demande du ministère de l'Intérieur.... Enfin, Mohcinre Belabbas est arrivé à la tête du parti en 2012 après le retrait du docteur Saïd Sadi., fondateur du parti en 1989.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours