{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

Hommages et témoignages

Un riche programme est élaboré pour célébrer le 68e anniversaire du déclenchement de la Guerre de Libération nationale.

Un riche programme est déployé pour la célébration du 68ème anniversaire du déclenchement de la lutte armée contre l’occupant. La wilaya de Tizi-Ouzou célèbre, ainsi, avec faste cette date symbolique sous l’égide du wali ainsi que les organisations de la famille révolutionnaire à l’instar de l’Organisation nationale des moudjahidine et des organisations des enfants de chouhada. Des conférences, des communications et des témoignages sont au programme dans toutes les infrastructures culturelles à travers les communes pour transmettre l’histoire comme elle a été vécue par les moudjahidine encore en vie. Des témoignages fort précieux qu’il faut fixer tant que les concernés sont encore vivants.
Parallèlement à cette célébration, les autorités ont procédé, la veille, à la livraison des logements dont les travaux sont achevés.
Les familles concernées vivent ainsi, cette année, un anniversaire exceptionnel. En effet, durant toute l’année, les services de la wilaya ont fait un suivi sans relâche de l’avancement des travaux à travers tous les chantiers, qui ont évolué à un rythme soutenu, grâce justement à ce suivi constant afin de pouvoir livrer les logements aux concernés, après une longue attente.
Incontournable dans ce genre de célébration, le Musée du moudjahid de la ville de Tizi-Ouzou célèbre cette date avec des conférences et des hommages aux moudjahidine. Un programme riche est prévu depuis la veille et se poursuivra durant les prochains jours.
La célébration de cette date symbolique se décline par des conférences et des témoignages présentés par des moudjahidine qui ont vécu les affres de la Guerre de Libération nationale. Des chants patriotiques, des pièces théâtrales sont également au menu.
Dans les communes, la célébration n’est pas moins animée. Comme à l’accoutumée, l’occasion est mise à profit afin de récolter des témoignages vivants de cette période très difficile pour le peuple algérien qui a supporté les affres d’une guerre totale contre l’une des armées les plus performantes de l’époque. Un peuple algérien qui est resté aux côtés de l’Armée de Libération nationale dans tous les moments de la guerre.
Des Algériens qui ont toujours massivement répondu favorablement aux appels aux grèves et surtout à accueillir la révolution armée. Enfin, il est à rappeler que l’occasion a été mise à profit pour rendre un hommage vibrant à un grand moudjahid disparu récemment, Arezki Krim, frère du signataire des Accords d’Evian, Belkacem Krim. Un moudjahid qui a vu sa famille tout perdre pour tout donner à la révolution, y compris le sacrifice suprême. Arezki Krim a toujours été disponible afin de transmettre ses témoignages sur les affres de la guerre et du maquis.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours