{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Élections locales

L'envolée du FLN

Déterminé plus que jamais à confirmer sa place de leader sur la scène politique, le FLN s'est inscrit foncièrement dans le principe du changement fondamental...

Renaissant de ses cendres, et déterminé à faire montre d'un nouvel habit, en l'occurrence celui de la transparence, et de l'intégrité, le FLN n'a pas manqué lors de la campagne électorale pour les élections locales du 27 novembre, à mettre en branle sa machine électorale pour renverser l'image terne qui a caractérisé le parti durant l'ancien régime. Une tâche qui s'est particulièrement compliquée par les nombreuses guerres intestines, qui ont marqué sa mutation. Il n'en demeure pas moins, que sur le terrain, le parti, dépoussiéré et mis sur les rails d'un renouvellement profond, n'a trouvé aucun mal à s'imposer, et à drainer les foules à chacun de ses déplacements. De Tissemsilt à Illizi, en passant, entre autres, par Laghouat, Ouargla, Béjaïa, Kherrata, El Oued, Sétif, Tizi Ouzou, et Alger, la cohérence du discours, et la présentation d'arguments imparables, en adéquation avec les attentes des citoyens, mettant en avant l'importance et le rôle des collectivités locales, en assurant que «les APC sont le socle fondamental pour tous les domaines de développement local car, l'élu étant, le véritable représentant du peuple». Insistant lors de tous ces meetings sur l'importance de la révision du Code communal et de wilayas, le FLN, déterminé plus que jamais à regagner sa place de leader sur la scène politique, s'est inscrit foncièrement dans le principe du changement fondamental dans la vision et dans la gestion des affaires publiques, il reste cependant, que ce dernier ne peut émerger qu' à travers la renouvellement des institutions, et des assemblées, pour conférer au citoyen le droit et la liberté d'une représentativité à la hauteur de ses aspirations. Il faut dire que si les nouvelles positions et orientations du FLN ont largement contribué à redorer son blason, il est tout aussi certain, que son expérience électorale et ses automatismes n'ont pris aucune ride. Débarrassé de ces vieux démons, et allégé de son héritage empoisonné, par les effets du rajeunissement et du renouvellement de sa base militante, le FLN a brillé lors de cette campagne par une efficacité sans faille. Ce qui lui a valu d'être suivi et écouté par un grand nombre de citoyens, attirés par un discours dépourvu de promesses et sensiblement axé sur l'importance de la réussite de ce rendez-vous électoral, comme une étape cruciale pour une sortir de crise sociale et politique qui dure depuis plus de deux ans. Pour le FLN,la voie demeure incontournable s'agissant de baliser l'itinéraire démocratique et constitutionnel par l'émergence de nouveaux paradigmes de gestion et de gouvernance, visant à réhabiliter la confiance entre le citoyen et l'État, en vue de bannir toutes le chances de déstabilisation et de manipulation de l'opinion publique, insistant sur le danger qui guette la nouvelle Algérie «l'éveil et la nouvelle orientation politique et économique engagés par l'Algérie à travers des décisions souveraines prises par les hautes autorités du pays ont dérangé beaucoup de lobbies à l'intérieur du pays et à l'étranger».
Présent sur tous les fronts, le FLN semble avoir recouvré toute sa force et son aura des glorieuses années, à travers un exercice de campagne effectué avec brio et intelligence. Ce n'était pas gagné d'avance, notamment après les multiples épreuves qu'il a traversées, mais il a su trouver le chemin vers le coeur des Algériens, du moins ceux qui ont vu une nouvelle facette du parti à travers des idées nouvelles, une gestion différente et une présence transparente. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours