{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Levée des restrictions sanitaires

L’issue à double tranchant

L’allègement des mesures anti-coronavirus permettra aux Algériens de respirer de nouveau.Il pourrait, toutefois, démobiliser les citoyens vis-à-vis de la vaccination.

Les contaminations sont en nette baisse, ces derniers jours. Elles sont repassées sous la barre des 100 cas. Il reste néanmoins le fait que la Covid-19 n’a pas disparu pour autant. Même si les signes d’une résurgence de la pandémie sont très faibles, le pays n’est pas à l’abri d’une quatrième vague. Cette perspective très vraisemblable au regard de l’expérience acquise par les Algériens depuis l’apparition de l’épidémie, est encouragée par le faible taux de couverture vaccinale. Le nombre de personnes vaccinées en Algérie reste bas par rapport à l’objectif fixé. Seuls 5 millions d’Algériens ont reçu leurs deux doses de vaccin alors qu’il faudrait en vacciner 25 millions. Donc, un rebond épidémique n’est pas à écarter.
Une probable remontée des cas de contamination après la rentrée universitaire est l’un des scénarios «pessimistes, mais possibles». Le nombre des étudiants frôle les 1,7 million. Si plusieurs membres de la famille universitaire se sont déjà fait vacciner, la campagne en cours dans les campus contre la Covid-19 est jugée «timide».
L’apparition de clusters dans les campus reste une possibilité. On le saura dans les prochains jours. Il faudra attendre une dizaine de jours, pour être fixé avec exactitude sur cette question et voir si la famille estudiantine a, dans l’ensemble, respecté les mesures préventives obligatoires. La rentrée de la formation professionnelle prévue pour aujourd’hui est également, confrontée au défi de la pandémie.
Prévue initialement pour le 26 septembre dernier, elle a été reportée afin de permettre à la vaccination d’atteindre un taux plus élevé. En attendant de voir comment se déroulera cette dernière, il est évident que la vigilance doit être de mise.
La piste d’un confinement «ciblé» ne touchant que les wilayas frappées par la pandémie reste ainsi la plus efficace et la plus raisonnable. Notons dans ce sens qu’une semaine nous sépare de la fin du délai supplémentaire de 29 jours d’adoption des mesures sanitaires du confinement partiel applicable dans 23 wilayas. Dans l’attente des décisions qui seront annoncées, mardi prochain, il est utile de revenir sur les wilayas susceptibles de sortir du «cercle des zones les plus touchées par la Covid-19. La wilaya d’Alger, si stratégique, est l’une d’elles. Les cas de contamination se font, en effet, de plus en plus rares à Alger. Les Algérois doivent s’accrocher à l’espoir de sortir bientôt du long confinement imposé depuis l’apparition de la pandémie, et faire preuve de discipline. D’autres wilayas vont devoir poursuivre le confinement sanitaire. Il s’agit des wilayas où le virus se propage encore, comme celles de Jijel et d’Oran. Leurs habitants sont invités à prendre leur mal en patience. Ils auront ainsi, comme, énième mission, de casser les chaînes de contamination de la Covid-19. Plusieurs comportements sont à changer.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours