{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les spécialistes s’accordent a dire que l’Algérie peut devenir le plus grand producteur mondial

La culture du caroube ressuscitée à Mizrana

Dans les siècles médiévaux, les joailliers se servaient de ses carats ou de ses graines pour peser l’or et les pierres précieuses.

C'est un arbre que nombreuses de générations ont oublié alors que dans des pays où l'on se lève tôt, c'est une richesse inestimable. Pourtant, l'Algérie, de l'avis des spécialistes, peut devenir le plus grand producteur mondial de sa pulpe. Le caroubier, cet arbre imposant qui tire ses racines des tréfonds de la terre, a été réduit à néant par la culture de l'assistanat qui a longtemps fait que les paysans n'ont pas besoin de leur nature. Mais voilà que la commune de Mizrana répare cet oubli. Dans un communiqué rendu public hier, le président de l'APC a lancé un appel aux citoyens de sa commune pour qu'ils se rapprochent des services agricoles locaux afin de récupérer des plants de cet arbre, gratuitement. Selon le président de l'APC de Mizrana, cette opération de plantation vise à lancer la culture de ce fruit, le caroube et la développer comme une activité agricole. Le relief et le climat de la région sont favorables à cette culture, très développée, d'ailleurs, dans des pays voisins, comme la Tunisie et le Maroc, qui en exportent vers tous les continents. Aussi, dans cette optique, les services agricoles locaux comptent organiser des formations pour les personnes intéressées par ce nouveau créneau, qui a un potentiel de développement énorme. Les intéressés sont ainsi invités à se rapprocher de la circonscription des forêts de la ville de Tigzirt. À noter que cette initiative s'inscrit visiblement dans le long terme, car la culture du caroube nécessite de nombreuses années, voire plus d'une dizaine pour le voir donner des fruits. Les initiateurs voient, en effet, loin car parallèlement à cette culture, des industries vont naître. Des industries qui fabriqueront des produits à base de caroube. D'ailleurs, cette industrie commence à voir le jour dans d'autres wilayas du pays, qui commencent à s'intéresser à ce fruit, déjà abondant dans les montagnes de la wilaya de Tizi Ouzou. Durant l'été, des sous-traitants de ces usines ont acheté toute la production de caroube existant dans les villages. Par ailleurs, rappelons qu'au Moyen Age, les joailliers se servaient de ses carats ou de ses graines pour peser l'or et les pierres précieuses, d'où le maintient du nom de l'unité en carat qui veut dire la graine de caroube. La richesse de ce fruit en sucre permet aussi d'utiliser sa farine, en l'additionnant au cacao dont l'utilisation, au niveau commercial, est importante.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours