{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Dossiers libyen, Malien, palestinien et Sahara occidental

La remontada Algérienne

Belle moisson diplomatique pour l’Algérie, qui, à la faveur d’une brusque accélération des événements géopolitiques, se replace confortablement au-devant de la scène régionale et internationale.

Ils étaient nombreux les think thanks, les instituts d'analyse et les observateurs non avertis- à se faire «des soucis» sur l'état de santé diplomatique de l'Algérie. Car, avançaient-ils, le plus grand pays d'Afrique a complètement perdu la main sur les dossiers- clefs qui rythment la vie politique, sécuritaire et diplomatique de la région. Dans le dossier malien, ces think thanks n'ont-ils pas soutenu que l'Algérie est définitivement exclue et que sa voix n'est plus audible? De même, ajoutent ces « moulins à idées» que l'Algérie a été « totalement éjectée» de la question libyenne où elle n'a plus droit au chapitre. Pour le Sahara occidental, c'est à peine s'ils n'ont pas lâché le qualificatif de bérézina algérienne pour saluer l'action «avisée» du Maroc dont le seul haut fait d'armes est d'avoir normalisé ses relations avec Israël pour quémander un soutien américain. Bâties sur les sables mouvants du rivage, toutes ces thèses ont été emportées au premier ressac. À la faveur d'une brusque accélération des événements au plan régional, l'Algérie se replace confortablement au-devant de la scène diplomatique. Une impressionnante remontada géopolitique. Avec la Libye, l'heure est au réalisme politique et au business. Plus de 10 membres du gouvernement de transition ont accompagné le déplacement du Premier ministre, Abdelhamid Dbeibah, il y a deux jours, à Alger. Le Forum économique algéro-libyen, qui s'est tenu les 29 et 30 mai derniers, en présence de 700 opérateurs économiques, a constitué un saut qualitatif dans le domaine de la coopération économique et du partenariat entre les deux pays. Depuis le début de la crise libyenne en 2011, l'Algérie n'a pas changé sa position d'un iota, concernant la Libye depuis les raids de l'Otan contre ce pays voisin en 2011, en respectant les principes de non-intervention dans les affaires internes des pays tiers et de règlement des conflits par la voie politique. L'Algérie est restée au-dessus de la mêlée dans la crise libyenne, en se tenant à une égale distance entre les parties en conflit. Si avec le voisin libyen, la dynamique de relance est effective, le dossier malien est d'une actualité brûlante. Après l'éviction du président intérimaire Bah Ndaw et de son Premier ministre, lors du coup d'Etat du 24 mai dernier, la donne géopolitique a été sérieusement bousculée. Un boulevard inespéré s'ouvre devant Poutine qui ne se fera pas prier pour prendre pied en Afrique et desserrer par là même les Européens qui se resserrent contre Moscou. Bamako multiplie les appels en direction de la Russie, perçue comme un pays ami et non comme l'ancienne puissance coloniale. Macron s'en est offusqué en déclarant vouloir se retirer de ce bourbier où s'est enlisée l'armée française après une débauche de moyens et d'énergie pour un piteux résultat. C'est l'accord d'Alger qui prend alors toute son importance surtout que le nouveau prétendant à jouer les premiers rôles dans la région, la Russie, est un allié stratégique de l'Algérie.
Elle cueille également les dividendes de sa fidélité à la cause palestinienne. L'Algérie s'en sort grandie pour son intransigeance envers l'agression de l'armée sioniste contre la Palestine. On a les images de manifestations de sympathie envers l'Algérie, retransmises à partir de Ghaza, pour son courage et la rectitude de ses positions. De même qu'elle n'a pas changé sa position envers le peuple sahraoui, dernière colonie en Afrique qui lutte pour son droit à l'autodétermination. De tous ses dossiers, l'Algérie a fait une belle moisson diplomatique qui la replace désormais comme partenaire incontournable dans la région du Sahel.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours