{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Après 18 mois d’arrêt

Le métro remis sur les rails dès demain

«L’entreprise Métro d’Alger (EMA) va renforcer le nombre de locomotives ainsi que la fréquence des rames afin d’éviter les rassemblements, en raison de la Covid-19.»

Après plus de 18 mois de fermeture, les rames de ce moyen de transport rapide seront remises sur les rails à partir de 6 h du matin. C'est ce qu'a annoncé le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï. Le premier responsable du secteur a également, fait part de «l'augmentation du nombre des rames du métro d'Alger et ce, en vue de la prévention contre la Covid-19.» «Cette mesure a été prise afin de réduire la pression sur ce mode de transport et endiguer ainsi la propagation de la Covid-19», a expliqué le ministre lors d'une visite d'inspection des travaux d'extension du métro d'Alger. L'augmentation du nombre des rames devra permettre la réduction du temps d'attente des usagers.
Ce plan intervient à l'occasion de la rentrée sociale,», a affirmé le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï. Cela, avant d'ajouter que «cela permettra de fluidifer le trafic routier à Alger». Le ministre n'a pas manqué l'occasion de donner, à cet effet, des instructions «fermes» afin d'imposer le respect du protocole sanitaire dans les lignes du métro d'Alger. Concernant les raisons de la suspension de l'activité du métro, le même responsable a affirmé que cette décision avait été prise dans le cadre de la «préservation de la santé des citoyens».
Pour des raisons sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, le gouvernement avait en effet pris de nombreuses mesures, dont l'arrêt des transports en commun, comme le métro d'Alger, le tramway d'Alger, les liaisons ferroviaires et aériennes. Cependant, tous les moyens de transport précités ont repris leurs activités, à l'exception du métro d'Alger. C'est ce qui a suscité de nombreuses interrogations chez les usagers de ce moyen de transport. Beaucoup a été dit au sujet des raisons de la suspension du métro d'Alger, dont l'information relative à la fin du contrat d'exploitation de la Ratp-Dev, qui n'a pas été reconduit. Ledit contrat d'exploitation est arrivé à son terme le 31 octobre de l'année dernière. La gestion du métro d'Alger a été, depuis, confiée à l'entreprise Métro d'Alger (EMA), une entreprise 100% algérienne. Pour ce qui est des travaux d'extension du métro d'Alger, lancés en 2018, ils enregistrent un taux d'avancement de 65%. Il s'agit des prolongations des lignes reliant Aïn Naâdja à Baraki et El Harrach à
l'aéroport d'Alger, via Bab Ezzouar qui permettra de joindre le Centre-ville
d'Alger à l'aéroport international Houari Boumedienne. Le métro d'Alger relie actuellement la place des Martyrs à El Harrach et Aïn Naâdja, dans l'est de la capitale du pays. Les habitants de la banlieue peuvent ainsi prendre le tramway du Ruisseau pour se rendre jusqu'à Dergana. Une issue empruntée par beaucoup d'usagers pour échapper aux gigantesques embouteillages que connaît la wilaya d'Alger.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours