{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ahmed Abou El Gheit à Alger

Le Sommet arabe en toile de fond

Cette visite ouvrira le débat sur les grands dossiers qui parasitent la Ligue arabe.

En préparation de la tenue du sommet de la Ligue arabe en novembre prochain à Alger, le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Abou El Gheit a entamé depuis hier, une visite de deux jours en Algérie.
Cette dernière se profile sous l'importance de mener les discussions avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra autour des aspects techniques pour le bon déroulement de l'événement qui d'ores et déjà promet de connaître une grande réussite.
D'autre part, cette visite ouvre le débat sur les grands dossiers de l'heure, tels que l'adhésion de la Syrie à la Ligue arabe, la situation en Libye et au Yémen, le soutien à la Somalie et la question palestinienne. Des questions majeures de la scène politique arabe, et pour lesquelles la recherche de cohésion, réside justement dans l'organisation de ces grands événements.
Il s'agira lors de ces rencontres, d'établir la possibilité de voir les États arabes converger leurs visions vers des objectifs communs, susceptibles de consolider la position de la Ligue arabe sur les questions politiques majeures, en vue d'aboutir à la stabilité politique et sécuritaire dans la région. Une cohésion qui pourrait également se pencher sur les nouveaux développements politiques qui affectent les pays voisins, tels que la situation en Tunisie.
Autant dire que devant les changements significatifs qui annoncent une mutation de l'ordre mondial, le repositionnement du front arabe dans le contexte actuel, pourrait faire émerger un pôle de rassemblement, que l'Algérie tente de porter à bras le corps. Il faut dire que dans ce rôle de médiation, l'Algérie n'a ménagé aucun effort, sans ingérence dans les affaires internes, pour apporter son aide au règlement des conflits qui affectent les pays de la région. Nul besoin de rappeler son rôle majeur dans le règlement de la situation au Mali, et l'exploit d'avoir réussi à réunir toutes les parties adverses, autour de la table des négociations, lors de l'Accord d'Alger.
Une prédisposition et une détermination que l'Algérie réitère sur le traitement des questions actuelles, telles que la situation en Libye, et au Sahel. Cela étant, il convient de dire qu'à travers ces positions immuables sur ces questions de haute importance pour la stabilité de la région, l'Algérie a été tout le temps sollicitée pour apporter son expérience et son aide.
C'est dans ce contexte que le prince saoudien, Mohamed Ben Salmane, effectuera une visite prochainement en Algérie, en vue de porter ces concertations au niveau et à la hauteur du Sommet de la Ligue arabe. Autant dire que l'Algérie est en phase de vêtir un habit fédérateur des États arabes, notamment sur les questions brûlantes de l'heure.
À quelques mois de la teneur de cet événement majeur pour le front arabe, il est devenu le centre d'intérêts incontournable pour l'inscription d'objectifs politiques, qui pourraient faire de ce Sommet le point de naissance d'un pôle politique arabe fort. Ce qui confirme la crédibilité, l'efficacité, et notamment la pérennité de la diplomatie algérienne, qui est appelée à tenir un rôle central dans la contribution à la recherche de solutions politiques pour les conflits existants, mais également dans la constitution d'un consensus arabe autour des éventuels développements dans la région.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours