{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

14e et 15e jour de la campagne électorale

Les partis abattent leurs dernières cartes

Entre l'appel à un vote massif, l'impératif d'un changement urgent et l'émergence d'assemblées représentatives de la voix du peuple, les partis en lice pour les élections locales du 27 novembre, abattent, au dernier week-end de la campagne, leurs dernières cartes et insistent sur leur engagement à prendre en charge les préoccupations des citoyens.

FLN: la nouvelle Algérie dérange
Le secrétaire général du parti Front de Libération nationale (FLN), Abou El Fadl Baâdji, a affirmé à Jijel, que «l'éveil et la nouvelle orientation politique et économique engagés par l'Algérie à travers des décisions souveraines prises par les hautes autorités du pays ont dérangé beaucoup de lobbies à l'intérieur du pays et à l'étranger. Certains États voient mal le retour au-devant de la scène de la diplomatie algérienne dans la région, ainsi que les dernières décisions de l'État visant la diversification économique et l'ouverture sur de nombreux grands marchés internationaux dont ceux de la Chine, la Turquie, la Russie, l'Espagne et l'Italie».

El Bina: «Les élus doivent prendre leurs responsabilités»
S'exprimant de Sidi Bel Abbès le président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, a insisté sur l'impératif de «choisir des candidats capables de gérer efficacement les APC/APW pendant une durée de 5 ans et de répondre aux aspirations et besoins exprimés. Les futurs élus sont appelés à assumer leur responsabilité, s'engager au service du citoyen et réaliser le développement durable, notamment dans les zones reculées».

MSP: l'importance des jeunes compétences
À partir d'El Oued, le président du Mouvement de la société pour la paix, Abderrazak Makri,a affirmé que «les compétences jeunes et intègres portées sur les listes de candidatures aux élections locales ont été retenues sur la base des critères de transparence pour contribuer à l'impulsion de la dynamique économique du pays, de par leur expérience dans la gestion administrative et financière».

RND: «Il y a un bon nombre de choses positives»
À Guelma, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a apporté le soutien de son parti aux «nouvelles démarches des hautes autorités du pays pour moraliser la vie politique et bannir l'argent sale et l'achat des voix en prévision des élections locales.
Il y a un bon nombre de choses positives dans la vie politique du pays qui se répercuteront certainement d'une manière positive sur les prochaines élections locales».

PRA: appel à un vote responsable
Depuis Bouira, le président du Parti du renouveau algérien (PRA), Kamel Bensalem, a appelé les Algériens à «aller voter et à faire le bon choix parmi les candidats aux élections locales. Les citoyens doivent être conscients de l'importance de faire le bon choix et d'élire des femmes et des hommes compétents, aptes à mettre en place une nouvelle gestion des affaires locales».
Sawt Echaâb: «L'abstention ne sert pas l'intérêt général»
Le président du parti Sawt Echaâb, Lamine Osmani, a exhorté depuis Azzaba (Skikda) les citoyens à choisir «les meilleurs candidats s'ils veulent vraiment exercer leur droit à la citoyenneté».
Les candidats de sa formation politique s'emploieront à travailler sincèrement et assumeront leurs responsabilités afin de trouver des solutions aux préoccupations des citoyens». Rappelant avec insistance que «l'abstention ne sert pas l'intérêt général».

MJA: plaidoyer pour un «changement profond»
À partir de Médéa, le président du parti Mouvement des jeunes Algériens (MJA) Omar Briksi Gormat a estimé que «la compétence et la confiance demeurent la base de réussite de tout effort de développement.
Sans ces deux éléments, nulle possibilité de parvenir au progrès espéré par la société.
Les élections du 27 novembre doivent être synonymes du début d'un changement profond dans le mode de gestion des assemblées élues et la fin du clientélisme et le favoritisme».

TAJ: des solutions pour le citoyen
À partir d'Alger, la présidente de «Tajamoue Amal El Djazair», Fatma-Zohra Zerouati, a appelé à «réfléchir à des solutions dynamiques pour répondre aux aspirations
des citoyens».

El Fadjr El-Djadid: pour l'assainissement des assemblées
Intervenant à partir de Tipaza, le président du parti «El Fadjr El-Djadid», Tahar Benbaibeche, a plaidé pour «l'élargissement des prérogatives des Assemblées communales, et la nécessité de les assainir de toute forme de corruption». 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours