{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’exercice est consacré à la détection et à la destruction des formations armées

Manœuvres militaires Algéro-Russes

Coup sur coup, l’ANP enchaîne les manœuvres et les exercices militaires de haut niveau de préparation au combat.

Quelques jours après l'impressionnante manoeuvre menée à la base navale de Mers el Kebir d'Oran, les troupes algériennes participent à un exercice militaire avec l'armée russe. Ces exercices militaires conjoints qui se déroulent en Ossétie-du- Sud au sud-ouest de la Russie, selon les médias russes, constituent une première entre les deux armées. «Des militaires russes et algériens ont entamé leur premier exercice conjoint sur un terrain d'entraînement du Caucase du Nord, a annoncé le service de presse du district militaire Sud», a rapporté,hier, l'agence russe Sputnik. La cérémonie d'ouverture du premier exercice conjoint russo-algérien «s'est tenue sur le terrain d'entraînement de Tarskoïé en Ossétie-du-Nord (Caucase)», a ajouté la même source citant le porte-parole du district militaire Sud Vadim Astafiev. L'événement a réuni des représentants du commandement du district militaire Sud, de l'Armée nationale populaire d'Algérie et un orchestre militaire. «Un meeting a eu lieu après que les drapeaux russe et algérien ont été hissés et que les hymnes nationaux des deux pays ont été exécutés», a précisé le même responsable, le militaire qui s'est dit convaincu que les exercices contribueraient à renforcer la coopération entre la Russie et l'Algérie. Exclusivement consacrée aux actions tactiques dans la lutte contre le terrorisme, plus particulièrement à la recherche, à la détection et à la destruction des formations armées, cette opération a engagé 80 militaires russes de l'infanterie motorisée du district militaire Sud déployés dans le Caucase du Nord et environ 80 militaires algériens, selon l'agence Sputnik. Les liens dans le domaine militaire entre la Russie et l'Algérie ne cessent de se resserrer. En témoigne la visite à Moscou, en juin dernier, de Saïd Chanegriha sur invitation du ministre russe de la Défense. Ce deuxième exercice, après celui d'Oran, intervient dans un contexte très tendu marqué par une escalade avec le Maroc et la France. Hier, l'Algérie a fermé son espace aérien aux avions militaires français, une information qui n'a pas été confirmée par le MDN.
Pour le chef d'état-major de l'ANP, Saïd Chanegriha, l'objectif visé par l'armée algérienne à travers ses exercices est avant tout de renforcer ses «capacités défensives». Il a soutenu que l'ANP «s'attelle sans relâche, nuit et jour, et tout au long de l'année, au développement de nos capacités défensives pour faire face aux nouveaux défis, et préserver les intérêts vitaux de la nation». Le général de corps d'armée a également affirmé qu'il est du droit de l'Algérie nouvelle d'avoir une «armée forte», capable de jouer son rôle en tant que «puissance régionale» en lui assurant une «supériorité stratégique» dans la région, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours