{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Abdulaziz Ali Al-Naama, ambassadeur du Qatar en Algérie

«On a besoin de la diplomatie algérienne»

Le diplomate a affirmé qu’il existe des perspectives et des projets prometteurs dans plusieurs domaines dans le cadre de la coopération économique entre les deux pays.

Le retour en force de la diplomatie agissante de l'Algérie sur la scène internationale ne cesse d'être salué. Le dernier en date n'est autre que l'ambassadeur du Qatar en Algérie, Abdulaziz Ali Al-Naama. «L'État du Qatar salue le rôle régional et arabe de l'Algérie, ainsi que son histoire honorable dans la résolution de nombreux conflits régionaux ou arabes», a révélé le diplomate dans un entretien à l'APS, ajoutant que «le Monde arabe a besoin, avant tout, de la diplomatie algérienne». Une diplomatie reposant sur des principes solides, à l'instar du droit des peuples à la liberté et à la dignité. Une diplomatie ayant réussi à poser le premier jalon pour mettre fin à la division entre les factions palestiniennes. Une vision partagée par Doha concernant le Monde arabe, notamment la résolution de la crise libyenne et la question palestinienne. À cet égard, il a estimé que le Sommet arabe d'Alger (tenu les 1er et 2 novembre dernier) a «permis de relancer l'action arabe commune» indiquant que «l'Histoire retiendra que ce Sommet était décisif en la matière, notamment en termes de règlement des dossiers extrêmement complexes, principalement les différends entre les pays arabes, et la création d'un bloc économique arabe». Évoquant la question palestinienne, il indiquera qu'elle ne trouvera son épilogue qu'avec «la fin de la souffrance des Palestiniens et la mise en oeuvre des résultats de l'initiative arabe de 2012, fondée sur l'établissement de l'État palestinien sur les frontières de 1967, à même d'assurer aux Palestiniens une vie digne, sûre et stable». Une solution qui mettra «fin à toutes les crises au Moyen-Orient». À ce propos, le diplomate a fait part de la considération de son pays pour les efforts et démarches de l'Algérie dans l'obtention par la Palestine de statut d' État membre à l'ONU. Une considération renouvelée aux «efforts de l'Algérie et aux positions honorables du président Tebboune, à l'égard de la Oumma arabo-islamique, plus précisément à l'endroit du Qatar lors des toutes récentes étapes». Saluant les contributions du président Tebboune à «la réussite de la Coupe du monde au Qatar 2022, à travers sa participation à la cérémonie d'ouverture et qui a conféré au championnat une dimension qui s'ajoute au niveau du rapprochement entre les deux pays», le diplomate souligne que «cela témoigne de l'intérêt et de l'importance qu'accorde Son Altesse Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani à l'Algérie, direction et peuple et à son frère le président Tebboune». Au plan économique, les relations entre Alger et Doha ne cessent de prendre de l'élan. La volonté de part et d'autre de promouvoir la coopération bilatérale aussi bien sur des questions politiques d'intérêt commun que sur des dossiers économiques n'est plus à démontrer. C'est ce que confirme l'ambassadeur du Qatar en Algérie, Abdulaziz Ali Al-Naama. Qualifiant les relations entre les deux pays d' un «modèle de l'intégration interarabe», le diplomate a estimé que des «étapes charnières» avaient été franchies en 2022, dans les relations bilatérales en faveur d'un «partenariat stratégique prometteur». Une année marquée par plusieurs réalisations, des décisions importantes et des visites de haut niveau, a précisé l'ambassadeur. Des réalisations traduisant «la volonté sincère et sérieuse des frères dans les deux pays de créer un plus grand rapprochement», a-t-il ajouté. Un partenariat appelé à prendre une nouvelle dimension, relève le diplomate, notamment avec «la réalisation de l'hôpital algéro-qatari-allemand, l'accès aux marchés de la production laitière, l'extension de l'activité de la société sidérurgique algéro-qatarie dans la zone industrielle de Bellara et autres activités», dont les contours «seront définis lors de la prochaine période, à l'instar des transports aérien et maritime, des chemins de fer et autres». À cet égard, il a rappelé la récente signature d'un accord d'investissement portant renforcement de la coopération et de l'investissement dans le développement et la gestion de 73 hôtels relevant du groupe Hôtellerie tourisme et thermalisme (HTT) à travers tout le territoire national, faisant savoir que son pays compte lancer d'autres projets touristiques, outre les projets commerciaux, alimentaires et industriels. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré