{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’Aïd El Fitr à Béjaïa

Sous le signe de l’espoir

La fête de l’Aïd El Fitr, marquant la fin du mois de jeûne, a été célébrée à Béjaïa dans la joie, la solidarité, la sérénité et surtout l’espoir.

La joie et l'espoir pour les milliers de foyers qui recevront, demain, les clés de leurs appartements tant attendus. La visite du ministre de l'Habitat de l'Urbanisme de la Ville marquera le lendemain d'une fête religieuse, qui n'a jamais été aussi prometteuse. Après un mois de jeûne et d'abstinence, les habitants de le basse Kabylie on accueilli l'Aïd El Fitr selon les traditions perpétuées de génération en génération à travers les rituelles visites rendues aux proches et aux malades dans les hôpitaux, le recueillement dans les cimetières à la mémoire des parents et alliés disparus et le rituel du sacrifice collectif.
Cette célébration s'est surtout singularisée cette année par l'espoir et l'enthousiasme qui animent, depuis la dernière décade du mois sacré, tous les postulants au logement social et promotionnel, qui voient le rêve tant caressé des années durant se concrétiser dès aujourd'hui à la faveur d'un nouveau déplacement du responsable du secteur de l'habitat dans la wilaya de Bejaia.
Outre la remise des clés pour quelque 3000 souscripteurs aux programmes Aadl 1 et 2, au niveau du pôle urbain d'Ighzer Ouzarif, le ministre de l'Habitat de l'Urbanisme et de la Ville
«inspectera les chantiers de réalisation du programme de 2798 logements Aadl à Sidi Boudrahem et le programme de 2.004 logements de type LPL sur le même site», indique le communiqué de la cellule de communication de la wilaya qui fait part également de «la présentation du secteur de l'habitat».
Voilà qui redonnera de l'espoir à tous les postulants aux logements tous types confondus dans la wilaya de Béjaïa. Une wilaya, qui n'a jamais souffert de dotation, mais plutôt beaucoup plus de
d'outil de réalisation, dont la cadence avançait au ralenti, malgré les pressions des demandeurs et des autorités avant de redémarrer en trombe avec l'arrivée du nouveau ministre, un connaisseur du secteur, nommé en février dernier.
C'est donc la fête au sens complet du terme qu'a vécue Béjaïa à l'occasion de l'Aïd El Fitr. Même les déplacements et les visites des proches se sont déroulés sans encombre et dans la compassion, la tolérance et autres valeurs de fraternité, d'entraide et de solidarité. Fête des enfants, par excellence, ces derniers, parés de leurs habits neufs, ont donné à cette journée de la couleur et de la gaieté et du bonheur à l'image du soleil radieux qui a brillé sur toute la région deux jours. Un temps printanier, qui a favorisé les déplacements entre familles et la réunion familiale dans une ambiance des grands jours. Les maisons parentales se sont remplies de nouveau, le temps d'une journée.
C'était le cas aussi bien dans les villes que les villages. Une tradition très respectée encore en Kabylie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours