{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Plus de 637 milliards de centimes détournés

Trois agents des impôts impliqués

Le rapport fait état de 80 % de dossiers déposés non identifiés, mais inscrits dans l’assiette d’imposition.

Un véritable coup de filet vient d’être opéré par les éléments de la brigade financière et économique relevant de la police judiciaire de la wilaya d’Oran.
Ces derniers ont mis à nu une affaire pas comme les autres en débusquant cinq personnes, dont des fonctionnaires des services fiscaux, impliqués dans la fraude fiscale dont le montant s’élève à plus de 637 milliards de centimes. C’est ce que vient d’annoncer la direction générale de la Sûreté nationale sur sa page officielle soulignant dans le tas que «cinq personnes âgées entre 47 et 61 ans sont impliquées dans l’évasion d’un montant de 673 milliards 218 millions de centimes ». Les mises en cause, ajoute la même source, ont été arrêtées » par les mêmes policiers ayant enclenché une telle opération de grande envergure, les éléments de la brigade financière de la police judiciaire de la wilaya d’Oran.
Cette opération a été scindée en deux phases menées subtilement et simultanément. La première partie de l’opération a abouti à l’arrestation des suspects et la récupération de la somme d’un milliard de centimes ainsi qu’une quantité importante d’or. Dans cette offensive, deux véhicules, un fourgon de marque Chana et une voiture de marque Dacia, ont également été saisis.
Trois personnes, parmi le groupe, travaillent à la direction des impôts de la wilaya d’Oran. Les cinq individus arrêtés ont été présentés devant le parquet. Cette opération survient quelques mois après la suspension des deux directeurs relevant du ministère des Finances pour des raisons liées à l’abus d’autorité suivi de la mauvaise gestion. Il s’agit notamment du désormais ex-directeur des impôts d’Oran Ouest qui a été relevé de ses fonctions pour les différentes affaires liées à l’évasion et la fraude fiscale de quatre grandes sociétés, à savoir Sovac, Benahled du goudron, Gueddadera et un certain Abdelmalek appelé localement Poutine.
Ces deux derniers, des députés FLN et RND en compagnie du gérant Benahled, l’associé du général à la retraite Hamel Abdelghani, qui ont été débusqués par les éléments de la brigade de la lutte contre la fraude fiscale, sont domiciliés dans les communes de Sidi Chahmi et d’Es Senia. Aussi, le directeur du Trésor public de la wilaya d’Oran a été suspendu par l’ex-wali d’Oran, Chérifi Mouloud, pour les délits d’abus d’autorité, suivis d’une mauvaise gestion ayant secoué cette instance financière appartenant à l’Etat. Des pratiques mafieuses sont opérées par leurs auteurs dans le but d’échapper aux impositions fiscales en avançant des subterfuges farfelus alors qu’il ne s’agit de rien d’autre que de la violation de la réglementation.
Récemment, le centre financier de la daïra de Aïn El Türck a ficelé tous les dossiers suspects des trois dernières années pour les transmettre à la hiérarchie, la direction régionale des impôts de la wilaya d’Oran en l’occurrence, dont la commission de recouvrement de la wilaya s’est chargée de déposer plainte auprès des instances judiciaires territorialement compétentes. Le rapport fait état de 80 % de dossiers déposés non identifiés mais inscrits dans l’assiette d’imposition. La commune de Aïn El Türck est, de par ses infrastructures hôtelières au nombre de 58 hôtels, bars, dancings, restaurants et autres commerces, riche, mais pauvre en matière de recouvrement fiscal. Autrement dit, elle est déficitaire. Etant la première concernée par cette fuite fiscale, les responsables de cette municipalité n’ont pas jugé utile de s’enquérir de l’état de ses recettes. Pourtant, le nouveau Code communal est incitatif en décentralisant la gestion financière des municipalités tout en donnant le quitus total au maire quant à investir. Au final, ces élus locaux investissent dans la léthargie attendant la budgétisation par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, des projets municipaux dans le cadre des projets communaux de développement, les Pcd.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours