{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

100 milliards de centimes pour la réhabilitation

Annaba a soigné ses écoles

Les opérations de réfection et de réaménagement des établissements scolaires, souvent annoncées en grande pompe, ne donnent visiblement pas le résultat escompté.

Les écoles primaires censées avoir bénéficié de cette réfection sont encore dans le besoin d'une remise en état. C'est à se demander ce qu'il advient advient des opérations de réhabilitation retenues à chaque session de l'APC, qui adopte des programmes de remise en état de ces établissements, dont ils ont la charge! Des enveloppes financières sont à chaque fois dégagées pour ce processus annoncé en grande pompe. Ces opérations de réaménagement sont devenues une tradition sans fin. Sinon comment expliquer cette énième opération de réhabilitation retenue pour les écoles du 1er palier, de la wilaya d'Annaba. Cette dernière qui vient de bénéficier, apprend-on de source interne à la wilaya, d'un budget de 100 milliards de centimes, destiné à la restauration, la réparation et l'installation des équipements de chauffage. Un financement dégagé à partir des fonds de la caisse de solidarité et l'assurance des collectivités locales. Il faut noter que les représentants de ces mêmes instances se targuent d'avoir effectué des opérations de réhabilitation des établissements du primaire. Force est de constater cependant que ces opérations sont limitées au chaulage et à quelques actions d'embellissement. Rien que pour l'année dernière, un projet a été adopté en novembre lors de la session extraordinaire de l'APC d'Annaba, pour la réhabilitation de 74 écoles primaires! Alors à quoi répondrait cette nouvelle opération de remise en état de ces mêmes établissements? S'agit-il de travaux mal faits ou bien s'agit-il d'une défaillance dans le suivi des travaux de réhabilitation? Le cas de la commune d'Annaba n'est qu'un exemple. En attendant de trouver les réponses, il est utile de noter que cette nouvelle opération de réhabilitation vient à point nommé pour le collectif des élèves du primaire, qui pourront au moins étudier dans des conditions convenables, avec la réparation ou l'installation d' équipements de chauffage. En outre, il est à souligner que le wali d'Annaba suit de très près ce dossier. Dès son installation aux commandes de la wilaya, qui a coïncidé avec la rentrée scolaire, Abdelkader Djellaoui a effectué des visites d'inspection. Au bout des ces dernières, il s'est fait une idée sur l'état du secteur et ses besoins. Dans ce sens, il a révélé que le processus d'élaboration des cahiers des charges pour la réalisation de nouveaux établissements primaires à El Bouni, El Eulma et Annaba était en cours, notamment le dossier de la réalisation d'un groupe scolaire à Sidi Aïssa. Ce dernier est en suspens depuis 2014, en raison d'un problème de foncier. Le wali a fait savoir qu'un terrain lui sera réservé. Il a informé que la wilaya s'engage à fournir de nouveaux moyens et des équipements éducatifs, ainsi qu'à soutenir la création de clubs culturels et sportifs. Il faut noter que le ministre de l'Éducation nationale accorde une grande importance à la question du chauffage des écoles et à la fourniture de repas chauds aux élèves. À cette fin, de nombreuses directives ont été adressées aux directeurs de l'éducation, à travers toutes les wilayas du pays. Cette démarche vise non seulement à assurer un climat éducatif approprié, mais également à répondre aux besoins fondamentaux, à travers tous les groupements éducatifs, avec une attention particulière accordée aux zones d'ombre qui sont souvent négligées dans ce type de programme. Afin d'assurer ces besoins fondamentaux, le ministère envisage une aide financière d'un montant de six milliards DA destinés aux établissements du moyen et du secondaire. Une «cagnote» qui sera répartie selon le statut de l'établissement, qu'il soit interne, externe ou ordinaire, pour chauffer comme il se doit ces établissements.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré