{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Zones d'ombre à Ghardaïa

Cap sur les activités agropastorales

Les activités agropastorales et l'écotourisme dans les zones d'ombre peuvent contribuer à améliorer les conditions de vie de la population locale et générer des revenus, pour peu qu'elles soient mises à niveau, a indiqué, hier, le chargé de mission à la présidence de la République, Brahim Merad, au terme de sa visite d'inspection dans les zones d'ombre classées comme telles à Guerrara (nord de Ghardaïa). Dans ce cadre, il a exhorté les jeunes à créer les conditions de l'auto-emploi dans le domaine agropastoral en s'appuyant sur les dispositifs d'accompagnement de l'Etat. Les jeunes peuvent bénéficier du soutien de l'Etat pour libérer et stimuler leur imaginaire, en vue de créer l'emploi et contribuer à l'impulsion de la dynamique économique dans leur région et à l'amélioration des conditions de vie, a-t-il souligné. Brahim Merad s'est enquis in-situ des projets et des réalisations initiés dans le cadre de la mise à niveau des zones d'ombre de la wilaya de Ghardaïa, en rapport avec tous les domaines de la vie des citoyens, à savoir la santé,
l'électricité, l'énergie, l'eau potable, l'éducation et les routes. «Le président de la République a placé l'élément humain au centre de ses préoccupations, de manière à lutter contre la pauvreté, l'exclusion sociale et la précarité», a-t-il déclaré. Et de noter que pas moins de 70 millions de DA ont été consentis pour la concrétisation d'opérations de réalisation et de raccordement aux différents réseaux, d'eau potable, d'électricité et d'assainissement dans les zones d'ombre considérés prioritaires dans la wilaya de Ghardaïa.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours