{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

Le mildiou menace la pomme de terre

L’apparition des foyers de mildiou de la pomme de terre d’arrière-saison au niveau de la région de Draâ El Mizan appelle à la vigilance.

La Chambre de l'agriculture et la direction des services agricoles de la wilaya de Tizi-Ouzou ont appelé, avant-hier dans un communiqué, les agriculteurs spécialisés dans la culture de la pomme de terre à être vigilants suite à l'apparition du dangereux champignon appelé communément le mildiou de la pomme de terre. Aussi, face à cette maladie qui risque de détruire toute la culture de cette saison, les agriculteurs, explique le communiqué, doivent impérativement et immédiatement procéder à un traitement spécifique par la pulvérisation d'un fongicide approprié et homologué à cet usage. Le champignon affecte normalement les cultures de pomme de terre d'arrière-saison, mais en raison du changement climatique marqué par des taux d'humidité élevés, il a été relevé l'apparition des foyers de mildiou de la pomme de terre d'arrière-saison actuellement au stade tubérisation, au niveau de la région de Draâ El Mizan (wilaya de Tizi Ouzou). Compte tenu du caractère épidémique de cette maladie, explique le communiqué de la Chambre de l'agriculture, les producteurs de pomme de terre ayant observé les symptômes de cette maladie doivent immédiatement et sans tarder procéder à un traitement spécifique par la pulvérisation d'un fongicide approprié et homologué à cet usage. Les producteurs des zones non encore infestées, prévient le même communiqué, doivent être vigilants et intervenir préventivement. En fait, le mildiou de la pomme de terre est connu dans le monde entier pour être une maladie cryptogamique dont l'origine est un oomycète de la famille des Pythiaceae, Phytophthora infestans, micro-organisme eucaryote appartenant à la famille des champignons. Cet agent pathogène qui détruit le feuillage et les tubercules de la pomme peut survivre entre les périodes de végétation sous forme de mycélium dans les tubercules et dans les tissus végétaux de la pomme de terre, ainsi que sur les hôtes facultatifs de la famille Solanaceae. Il peut également passer l'hiver sous forme d'oospores dans le sol. Dans les pays développés, la prévention contre cette maladie commence à l'achat des semences. Inspecter les pommes de terre de semence dans les 24 heures suivant leur acquisition en coupant un échantillon pour vérifier la présence du mildiou est la première mesure préventive recommandée en plus de la nécessité de les faire analyser par un laboratoire. À la découverte de plants touchés, il y a urgence de procéder au défanage ou à l'épuration d'une superficie deux fois supérieure à celle de la zone infectée. Les plants infectés éliminés devraient être mis dans des sacs de plastique avant de les sortir du champ, selon le Conseil canadien de l'horticulture. Enfin, il faut signaler que le mildiou de la pomme de terre est à prendre très au sérieux. Lorsque les conditions climatiques sont favorables, il peut être dévastateur. En Irlande, dans le milieu du XIX siècle, le champignon avait décimé des champs entiers de pomme de terre provoquant une grave famine dans tout ce pays.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours