{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Vaccination, pass sanitaire et nouvelles mesures aux frontières

Le pari risqué du gouvernement

Les autorités refusent pour le moment de revenir aux mesures contraignantes. Elles en appellent à la conscience citoyenne pour un respect strict des gestes barrières et une intensification de la campagne de vaccination. Le deal pour éviter le reconfinement…

Pas de couvre-feu et encore moins de confinement! Le gouvernement a décidé d'adopter une nouvelle stratégie pour faire face à la 4e vague de la Covid-19. Alors que tout le monde s'attendait à voir le retour du couvre-feu à partir du 1er décembre, le Premier ministre a décidé de maintenir la levée totale du confinement sanitaire jusqu'au 10 du mois en cours.
Contrairement aux 3 premières vagues, les autorités misent plus sur la conscience citoyenne. Leur plan: un respect strict des gestes barrières et une intensification de la campagne de vaccination. Des contrôles plus rigoureux au niveau des endroits à forte concentration humaine ont été annoncés.
«Le respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires qui feront l'objet d'un contrôle rigoureux par les services habilités, en particulier pour ce qui est de l'exigence du port obligatoire du masque de protection», est-il écrit. Il est aussi question de l'élargissement de l'obligation du pass sanitaire pour l'accès à certains lieux publics. Réservée jusque-là pour les enceintes sportives et les salles des fêtes, la carte de vaccination est désormais obligatoire même sur les lieux culturels. «L'accès aux manifestations sportives et culturelles et aux salles des fêtes est déjà subordonné à la présentation d'un certificat de vaccination», précise le Premier ministère. La chefferie du gouvernement laisse entendre que cela pourrait être adopté pour l'accès à d'autres lieux publics.
«Les pouvoirs publics pourraient être amenés à édicter des mesures sanitaires adaptées à l'évolution de la situation épidémiologique, notamment en matière d'obligation vaccinale et d'extension du pass sanitaire à certaines activités», souligne la même source. Dans le même sillage, elle annonce que l'accès aux frontières algériennes est désormais soumis au passeport sanitaire. «Indépendamment des conditions d'accès imposées pour les voyageurs, le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de Covid-19 recommande l'institution du pass sanitaire comme condition d'entrée et de sortie du territoire national», est-il souligné. «Cette mesure sera mise en oeuvre dans les prochains jours pour ce qui est du transport de voyageurs par voie maritime», ajoute le gouvernement. Il aspire par-là à éviter l'importation de nouveaux variants de l'étranger, comme cela a été le cas avec le Delta. Une mesure qui intervient au moment où un nouveau «mutant», l'Omicron est en train de déstabiliser le monde obligeant certains pays à refermer leurs frontières.
Les Hautes autorités refusent, pour le moment, de recourir à cette mesure draconienne qui a «traumatisé» les Algériens. D'ailleurs, il semble vouloir éviter de revenir aux décisions contraignantes pour les citoyens et l'économie nationale. Il leur propose un deal simple: se faire vacciner en masse, respecter les protocoles sanitaires, particulièrement le port du masque. Dans le cas contraire, ce sera un vrai retour à la case départ avec l'arrêt de certaines activités, le retour du couvre-feu et même du confinement sanitaire. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours