{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Annoncé sur le départ de l'USMA

Antar Yahia contre-attaque

Le directeur sportif des Rouge et Noir s'est vu obligé de sortir de son mutisme afin de mettre les points sur les «I».

Le directeur sportif de l'USM Alger, Antar Yahia vient de démentir toute rumeur relative à son départ du club algérois. D'ailleurs, des fans de l'USM Alger, pas tous, ne cessent de demander la tête du héros d'Omdurman. Et pas plus tard qu'au mois de décembre dernier, le patron usmiste, Achour Djelloul, a tout simplement cédé à la pression des supporters qui ont exigé la tête d'Antar Yahia. Il est reproché à ce dernier, entre autres, sa gestion jugée catastrophique du volet recrutement de l'USMA, aussi bien des joueurs que des entraîneurs. À ce moment-là, les Rouge et Noir venaient d'engager un deuxième coach français, en la personne du Français Froger, qui a déjà dirigé l'équipe il y a à peine trois saisons, et qui a succédé à son compatriote Ciccolini, limogé au lendemain de sa première sortie officielle avec la formation algéroise. Et à ce moment-là, justement, selon plusieurs rapports, Antar Yahia réclamait la mirobolante somme de 4,3 milliards de centimes pour résilier son bail, laquelle somme représentant les salaires liés à toute la durée de son contrat. Pour sa part, la direction usmiste a proposé une indemnité de trois mensualités, lui qui percevait un salaire mensuel de 360 millions. Puis, tout est rentré dans l'ordre et Antar Yahia a poursuivi sa mission. Aujourd'hui, alors que l'USM Alger vient de battre la JSK (1-0), mardi dernier, sous la houlette du coach Mounir Zeghdoud, qui a succédé à Froger, pour se retrouver à la 4e place, on évoque une fois de plus, un départ du directeur sportif. Mais cette fois-ci, l'intéressé répond au sujet de cette rumeur et bien d'autres. «Ça fait partie de mon caractère et je n'ai pas l'habitude d'abandonner», annonce-t-il. Et d'ajouter: «S'il y a des gens qui ont envie de me voir abandonner, il faut qu'ils continuent un peu, car je ne lâcherais rien.» Yahia rappelle qu'«en début de saison quand je suis venu, je suis venu animé d'une très grande volonté de travailler, travailler et travailler. Et aujourd'hui, c'est ce que je fais». Il reconnaît, tout de même:
«Il est vrai que j'ai commis quelques erreurs au début que j'ai rectifiées et aujourd'hui, les vrais supporters qui aiment le club, voient bien qu'il y a quelqu'un qui travaille. Je ne suis pas venu vendre du rêve et je ne suis pas venu pour mentir. Je ne fais que travailler pour l'intérêt du club. Je n'ai rien à ajouter de plus sur ce sujet. Les rumeurs on les a vues depuis des années. Et c'est ça la vie dans le football», a-t-il estimé. «Je suis sous contrat et j'ai l'ambition de continuer à travailler», insiste Yahia en ajoutant que le président connaît ses ambitions et les besoins de l'équipe. «On espère avancer dans les dossiers rapidement pour préparer la saison prochaine», a indiqué le directeur sportif des Rouge et Noir. À une question sur l'avenir du coach Mounir Zeghdoud, Antar yahia répond: « Zeghdoud est sous contrat et son bilan, pour celui qui sait compter, est en sa faveur. Aujourd'hui, il n'est pas question de l'entraîneur. Lorsqu'il est venu, il est arrivé dans une situation très difficile. Et le nombre de points qu'il a comptabilisés avec l'équipe sont bien connus. Les gens doivent reconnaître le travail qu'il a effectué et le nombre de points qu'il a ramenés vous les connaissez. Là, la décision sur son avenir prend alors fin et est bien close.» Pour le directeur sportif de l'USMA «la première année est une année d'héritage». «Il y a des réglages à faire. L'équipe a besoin d'autres réglages pour qu'à l'avenir elle soit beaucoup plus forte. Le club a besoin de sérénité, de calme et il faut positiver tous autour de l'équipe et du club», a-t-il conclu.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours