{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Coupe de la CAF

La JSK met un pas géant en finale

Le représentant algérien en coupe de la Confédération de football (CAF), la JS Kabylie, a franchi un grand pas vers la finale, en battant, dimanche dernier la formation camerounaise de Coton Sport (2-1), en demi-finale aller de l’épreuve, disputée au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé (Cameroun).

La JS Kabylie a franchi un pas géant en finale de la coupe de la CAF à partir de Yaoundé (Cameroun), face à l'équipe locale du Coton Sport. Les Canaris l'ont emporté (2-1) en demi-finale aller de la compétition. Avec cette victoire, les camarades de Bensayah ont fait la moitié du chemin vers la qualification à la finale après plus d'une décennie d'absence. À Yaoundé, et à la demi-heure de jeu, les Camerounais ouvrent la marque par l'intermédiaire d'Araina, avant que la JSK n'égalise peu avant la pause par Ahmed Kerroum.
En seconde période, les Canaris ont pris l'avantage par Malik Raïh, mais son but a été refusé par l'arbitre égyptien, Amine Omar, pour hors-jeu, en recourant à la VAR. À la 62', Etame trompe son propre gardien et ajoute un second but en faveur de la JSK, qui finira le match avec cet avantage de (2-1). Deux buts inscrits à l'extérieur et qui annoncent ainsi une explication formelle lors de la seconde manche de cette demi-finale. Cependant, l'entraîneur Lavagne ne voit pas les choses sous cet angle.
Dans sa déclaration d'après match, le coach des Canaris a exprimé sa satisfaction mais il n'a pas omis de rappeler qu'il restait encore 90 minutes à jouer. «Nous avons fait un bon match dans l'ensemble, ce qui nous a permis de l'emporter au final. Le score aurait même pu être plus lourd, vu le grand nombre d'occasions qu'on s'était procurées, particulièrement en première mi-temps. Seulement, et encore une fois, nous avons encaissé un but sur balle arrêtée, et je pense qu'il s'agit là d'un aspect que nous devons impérativement perfectionner avant le match retour, car il risque de nous pénaliser», a insisté le coach de la JSK à l'issue de la partie. Même si ses poulains ont fait l'essentiel, Lavagne garde, donc, les pieds sur terre estimant qu'il ne faut jamais crier victoire avant le coup de sifflet final de l'arbitre. Toujours dans la même déclaration, le technicien français a indiqué que la seconde manche qui se jouera sur un terrain meilleur pourrait aider les Canaris à produire un jeu de meilleure qualité. De leur côté, les joueurs n'ont pas caché leur joie après le coup de sifflet de l'arbitre. Ils étaient unanimes à se dire encore vigilants, tant que le match retour n'est pas encore terminé. Les joueurs kabyles ont dans leurs déclarations respectives abondé dans le même sens que leur coach qui a insisté sur la nécessité de rester concentrés jusqu'au sifflet final de la seconde manche de cette demi-finale. L'enjeu est grand et l'adversaire ne s'estimera pas vaincu tant que ses chances ne sont pas épuisées même si, selon Lavagne, marquer deux buts face à la JSK chez elle reste une tâche très difficile. Après la victoire, les rues de la ville de Tizi Ouzou et de Béjaïa ont été envahies par les supporters qui ont fêté cet exploit. Beaucoup de jeunes supporters ne se souviennent pas de l'ambiance de la qualification à une étape aussi avancée d'une compétition africaine.
Ils se diront émus de fêter une victoire en demi-finale de la coupe d'Afrique, car c'est leur première expérience, étant donné que la dernière fois que la JSK a pris part à une finale remonte à dix années ou plus. Les supporters espèrent encore que les autorités algériennes suivront le pas de la Confédération africaine qui a autorisé la présence des supporters pour cette demi-finale. Celle-ci a en effet donné son accord pour la présence de 10000 supporters pour les deux manches en attendant la décision de l'Algérie... Toujours au sujet du match retour, il serait probable que la JSK organise une grande tombola.
Les vainqueurs auront la chance d'assister à la rencontre si toutes les conditions sont réunies. En tout état de cause, la route vers la finale semble toute droite. Une finale que le club kabyle n'a pas joué depuis plus d'une décade. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours