{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2026 La Guinée battue par le Mozambique

Les Verts complètement relancés

Si le rendement des camarades de Rayan Aït Nouri, n’était pas au rendez-vous, il demeure que l’objectif dans ce duel joué lundi face à l’Ouganda, à savoir engranger la totalité des points mis en jeu dans ce match, a été atteint.

Un énorme travail attend le sélectionneur national

La sélection nationale a signé un succès d'une forte importance ce lundi en terre ougandaise, sur le score de deux buts à un. Trois précieux points qui viennent relancer complètement les Verts dans ce groupe «G» des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, surtout après la surprenante défaite de la Guinée, principal adversaire de l'EN, contre le Mozambique (0-1).
Cette défaite du Sily national, permet aux capés du coach Vladimir Petkovic, de préserver leur place de leader, conjointement avec le Mozambique, qui revient aussi en force dans la course pour l'unique billet qualificatif au Mondial 2026, dans cette poule.
Si le rendement des camarades de Rayan Aït Nouri, n'était pas au rendez-vous, il demeure que l'objectif dans ce duel face à l'Ouganda, à savoir engranger la totalité des points mis en jeu dans ce match, a été atteint.
Il est vrai aussi que plusieurs lacunes, notamment défensives, ont été relevées durant cette rencontre. La passivité de certains joueurs sur quelques actions, laissent le suspense entier par rapport à certains choix, prônés par le sélectionneur national, pour ces deux derniers matchs joués contre la Guinée et l'Ouganda.
Le milieu de terrain, effacé en première période où le trio Bennacer, Aouar et Bentaleb semblait en perdition, a manqué de complémentarité et d'homogénéité.
Ce qui a failli nous coûter très cher. C'est dire qu'un énorme travail attend le sélectionneur national, sommé de trouver des solutions à cette fragilité défensive des Verts. Pour rappel, l'arrière garde algérienne a encaissé 8 buts en 4 rencontres, soit une moyenne de 2 buts par match.
Si on se réfère aux déclarations de l'entraîneur national, en fin de rencontre, on s‘aperçoit rapidement, que Petkovic a pris conscience des manquements de l'équipe, notamment en matière de fluidité de jeu et de l'engagement de ses éléments sur le terrain. C'est pourquoi, il devrait sans aucun doute, procéder à une véritable révolution dans son effectif dès le prochain stage du mois de septembre. Des joueurs dont le niveau actuel ne leur permet pas de postuler au statut d'international, seront priés de laisser leurs places à d'autres éléments, sûrement d'un niveau plus élevé et d'une expérience autrement meilleure, qui seront rappelés pour consolider certains acquis, aussi maigres qu'ils soient, constatés lors du dernier stage de l'EN.
Bien entendu, l'Équipe nationale, a besoin aussi de plus de sérénité dans la préparation de ses matchs officiels et continuer le travail de reconstruction, entamé depuis le mois de mars passé.
Les agitateurs qui croient rendre service au coach Petkovic en tentant de s'immiscer dans ses choix, ne font en réalité qu'augmenter la pression du public des Verts, légitiment inquiet après les dernières prestations pas du tout rassurantes, il faut le dire des coéquipiers de Yacine Brahimi.
Il serait donc, plus raisonnable de laisser le coach de l'EN travailler et ne pas trop tenter de convaincre les gens sur des choix qu'il a lui-même décidés. En d'autres termes, tenter à chaque fois de justifier l'absence de Riyad Mahrez ou Youcef Belaïli par des raisons extra sportives, avant même l'apparition de la liste des convoqués, ne fait que rendre la vie impossible au coach Petkovic et son staff technique.
Ces derniers, ont besoin d'un meilleur environnement et des conditions plus propices, pour essayer d'améliorer le rendement de l'EN, lors des prochaines sorties, toutes aussi importantes dans ce groupe «G» des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré