{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Personnalités proposées pour la gestion du dialogue national

Les précisions de Arar

« Ces personnalités ont donné leur accord pour assumer ce rôle.»

«La crédibilité, la neutralité, la rupture avec l’ancien régime et l’appartenance au Hirak, elles ne doivent avoir aucune ambition politique.
La proposition de cette liste a pour objectif d’instaurer un climat de confiance et de sérénité, en vue d’œuvrer à trouver des solutions pour la sortie de crise que vit le pays » c’est ce qu’ a déclaré le président du forum pour le changement, Abderrahmane Arar, jeudi, dans un communiqué, en guise d’éclaircissement sur les critères et les normes ayant servi pour le choix des 13 personnalités annoncées pour la gestion du dialogue national.
Se basant sur le principe du consensus, le Forum civil pour le changement (Fcpc) a affirmé, que « c’est bien lui qui a proposé des personnalités connues pour leur poids politique et leur parcours de militantisme, pour être sur la liste des 13 personnalités à même d’administrer et de gérer la médiation et le dialogue national » précise le même document. Indiquant que « c’est sur initiative du Forum civil pour le changement (Fcpc), qu’a été annoncée, le mercredi 17 juillet 2019, la proposition d’une liste de
13 personnalités nationales pour l’administration et la gestion de la médiation et du dialogue national, partant de notre conviction qu’elles cristallisent un consensus national et une adhésion populaire et officielle ».
Dans ce sens, et afin de ne laisser aucune zone de flou, ou de confusion sur les circonstances qui ont accompagné les concertations et des contacts effectués avec ces personnalités, Arar a tenu à souligner que « nous avons pris attache avec plusieurs personnalités et obtenu leur accord. Quant à la moudjahida Djamila Bouhired et MM. Ahmed Taleb Ibrahimi et Mouloud Hamrouche, c’est le Forum qui a proposé directement leurs noms pour ce qu’ils représentent en termes de symbolique, d’acceptation populaire, de capital en militantisme et de poids politique, sans que cela ne diminue en rien de la valeur d’aucune des personnalité figurant sur la liste proposée ».
« Le processus de dialogue ne saurait être engagé sans la participation de tels hommes et femmes, dont nous saluons les positions et respectons les décisions et avis. Le Forum continue à attendre un signal de leur part. L’essentiel c’est que le processus du dialogue s’achemine vers la sortie de la crise et que l’Algérie triomphe », estime la même source.
Dans le même sillage, le président du Fcpc, insiste sur le fait que « ces personnalités ont donné leur accord pour assumer ce rôle ».
Et d’ajouter « une fois cautionnée par le peuple algérien et le Hirak en premier lieu, et les décideurs, cette liste regroupe des personnalités nationales, des anciens responsables, des militants des droits de l’homme, des syndicalistes, des académiciens et des personnalités de la société civile ».
Il s’agit de la moudjahida Djamila Bouhired, de l’ancien ministre des Affaires étrangères et diplomate, Ahmed Taleb Ibrahimi, des deux anciens chefs de gouvernement Mouloud Hamrouche et Mokdad Sifi, outre l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Karim Younès. Parmi les personnalités proposées figurent également: l’avocat Mustapha Bouchachi, la constitutionnaliste Fatiha Benabbou, les académiciens Nacer Djabi, Smaïl Lalmas et Islam Benattia, le syndicaliste Ilyes Merabet, la militante associative Nafissa Hireche, la militante des droits de l’homme Aïcha Zinaï. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours