{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

GHLAMALLAH À PROPOS DE LA GESTION DES MOSQUÉES

«Elle doit être uniforme»

Les mosquées doivent être gérées de manière uniforme. C´est ce qu´a affirmé, jeudi, à Alger le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah.
Le ministre a expliqué, lors d´une cérémonie en l´honneur d´une promotion de récitants du Saint Coran, sortie de l´école coranique «Abou Zeyd el Kaïraouani» de Rouiba, que lorsque les mosquées sont gérées de la même manière, cela ne peut que garantir la même influence chez les fidèles. Pour le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, l´une des conditions pour assurer l´uniformisation de la gestion des mosquées a trait à la nécessité d´uniformiser l´enseignement dispensé par les instituts islamiques répartis à travers le territoire national.
Dans ce cadre, il a indiqué que les récitants du Saint Coran, même s´ils n´ont pas le niveau universitaire requis, peuvent rejoindre ces instituts islamiques dans le but de postuler à la fonction d´imam. Selon M.Ghlamallah, une période comprise entre 6 mois et une année leur sera consacrée dans le but de leur faire apprendre les différentes techniques relatives à la gestion d´une mosquée.
«La gestion des mosquées ne pourra être uniforme si la vision des uns et des autres diverge», a-t-il souligné ajoutant que l´uniformisation de la gestion des mosquées influe sur l´unité nationale. Depuis 1962, l´Algérie a mis en chantier une mosquée par jour. Elle en compte actuellement 15.000 en activité et 3400 en construction, selon les chiffres officiels.
Par ailleurs, M.Ghlamallah, qui a noté que l´islam en Algérie est «authentique», a mis en garde contre «certaines tendances» qui préconisent le recours à des courants étrangers à la culture et à l´identité de l´Algérien. «Nous avons en Algérie des ouléma et des exégètes qui ont abordé divers domaines. C´est de ceux-là qu´ils vous faut vous inspirer», a-t-il lancé à l´adresse des étudiants de l´école coranique. S´agissant des écoles coraniques, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a affirmé que son département leur accordait l´importance qui se doit. Pour lui, le Saint Coran a unifié les Algériens 130 ans durant, en dépit de certaines différences d´ordre culturel et tribal, a-t-il tenu à rappeler. A noter que les récitants du Saint Coran ont été récompensés. Les meilleurs d´entre eux se verront totalement pris en charge lors de l´accomplissement de la Omra aux Lieux-Saints de l´islam.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré