Accueil |Culture |

THÉÂTRE RÉGIONAL DE BÉJAÏA

Echange culturel avec la Haute-Normandie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La place des Martyrs de Béjaïa, réputée pour sa convivialitéLa place des Martyrs de Béjaïa, réputée pour sa convivialité

Plusieurs ateliers sont mis en place à l'occasion de cet événement qui s'étalera jusqu'au 28 juillet.

Le Théâtre régional Malek-Bouguermouh de Béjaïa, en collaboration avec la maison d'édition de livres Tira de la même ville, et en partenariat avec la région de Haute-Normandie et l'association Tafsut, organise une série d'échanges culturels depuis le week-end dernier jusqu'au 28 juillet en cours. Les organisateurs rappellent que la wilaya de Béjaïa est engagée dans une coopération scientifique avec la région de Haute-Normandie en France autour des enjeux environnementaux et économiques.
«Cette coopération matérialisée par le projet scientifique Seine/Soummam pour le traitement des eaux, avec la mise en place des équipes de recherche de l'Université de Rouen et de l'Université de Béjaïa, ne peut se développer sans s'appuyer sur la culture et la création artistique, volet essentiel et stratégique dans tout échange humain», soulignent les organisateurs. A cet effet, indique-t-on par ailleurs, il a été initié un carrefour des cultures kabyles et normandes soutenu par le conseil régional de la Haute-Normandie. Ce projet d'échanges culturels s'étalera jusqu'au 28 juillet.
Plusieurs ateliers sont mis en place à l'occasion de cet événement qui ne manquera pas d'égayer la saison estivale qui bat son plein dans la capitale des Hammadites, notamment dans les arts plastiques, le dessin et le film d'animation. Le premier atelier sera animé par l'artiste dessinateur Patrice Marchand assisté par l'artiste plasticien Djamel Bouali. Son rôle portera sur le dessin, dessiner seul ou à plusieurs, dessiner pour décrire ou juste pour dessiner, la réalisation de petits ouvrages à partir des différents objets. Le deuxième atelier sera animé par l'artiste plasticien Saïd Atek assisté par l'artiste plasticien Smaïl Ouchène. Son travail va porter sur l'importance de la mémoire à l'aide de leurs archives personnelles, de leurs vêtements, etc. avec la réalisation d'un reportage. Quant au troisième atelier, il sera animé par Nicolas Diologent, créateur de film d'animation, assisté par Amokrane Makhloufi et sa mission va porter sur l'écriture d'une histoire avec des habitants, sa mise en image par la technique du cinéma d'animation, image par image, la construction des décors avec les éléments trouvés dans la rue et la réalisation des bruitages, musiques, etc.
Plusieurs autres activités auront lieu à Béjaïa dans le cadre de cet échange avec notamment des projections de films d'animation, des représentations théâtrales en plein air, des expositions de peinture...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha