{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Virée à l’usine Djerma dans la wilaya de Batna

Parmi 2000 travailleurs de KIA

Située dans la commune de Djerma à Batna, l’usine Gloviz de montage automobile de la marque KIA, a été inaugurée en septembre 2018.

Cette usine a été conçue pour le montage de plusieurs modèles de la marque coréenne, à savoir Picanto, Rio, Cerato et Sportage, en plus du petit camion K2500. Elle emploie actuellement 2000 personnes dont la moyenne d’âge ne dépasse pas la trentaine. Il a été prévu dans sa phase secondaire d’augmenter les opportunités d’emploi avec plus de 5000 travailleurs au stade de la fabrication, avec plus de 40% d’intégration nationale. Par cette démarche Gloviz aspire être à la hauteur des pays producteurs d’automobiles comptant répondre aux standards mondiaux très élevés de modernité, avec toutes les normes de sécurité et les conditions requises pour obtenir les certificats de qualité. L’entreprise a mis le paquet pour la formation de ses travailleurs avec des formations en Corée, aussi bien pour les ingénieurs que pour les techniciens. Ce sont des jeunes en pleine activité que nous avons rencontrés lors de notre reportage. En phase de montage encore, l’entreprise est en pleine expansion pour préparer sa phase de production.

180 Picanto, Rio et Cerato par jour
Une aubaine pour absorber davantage le chômage et donner la chance aux jeunes de s’affirmer dans la société comme des compétences. Parmi eux, nous avons rencontré plusieurs qui sont même inquiets pour l’avenir de l’usine en cette conjoncture de crise dont les conséquences ont conduit à l’arrestation de son P-DG dans le cadre d’une enquête, demeurent confiants car pour eux dira Soudani Aissem, jeune de 30 ans qui occupe le poste de directeur technique «nous sommes-là pour servir le pays et aller de l’avant. Je suis un peu inquiet mais je préfère voir les choses autrement, j’ai beaucoup d’espoir pour la continuité de l’usine et comme vous voyez de vos propres yeux on est en train de préparer notre phase de production».
Ce jeune plein d’ambitions poursuit, «après l’obtention de mon diplôme universitaire comme ingénieur en génie mécanique, je suis resté 5 ans en chômage jusqu’au jour ou j’ai présenté mon CV. Lors de mon entretien on m’a demandé qu’est-ce que je sais faire et j’ai aussitôt été mis à l’épreuve, aujourd’hui comme vous le savez je suis directeur technique». On apprend par ce jeune, que l’usine arrive dans le montage à fournir 180 véhicules par jour Picanto, Rio, Cerato. Les deux autres types de la même marque ont été gelés confie la chargée de communication qui nous a guidés lors de ce reportage Madame Khamsa Boutitaou, à savoir Sportage, en plus du petit camion K2500 depuis mai dernier sur ordre du Premier ministre Noureddine Bedoui. Elle nous explique qu’il s’agit d’une vraie usine de montage comme nous avons pu le constater de visu. Les travailleurs exercent en trois brigades, matin, après-midi et soir. La restauration et le transport sont assurés et même la prise en charge médicale. Lors de déplacements dans cette usine qui n’a rien à envier aux usines mondiales, nous avons abordé également le jeune Benali Yesser. Il a obtenu un master en génie industriel en juillet 2016, il est aussitôt recruté «l’usine compte sur les compétences et franchement je n’ai pas une réelle crainte quant à l’avenir de l’usine car je reste convaincu qu’on ne peut pas provoquer la destruction de cette réalisation, on n’avait rien à Batna, mais aujourd’hui la wilaya a pu bénéficier de cette richesse qui a mis au-devant de la scène des compétences, surtout avec les formations qui nous sont accordées pour obtenir des performances», a-t-il déclaré avec un grand sourire.

Un acquis pour l’Algérie
Un autre jeune, Boudjama Farid, ingénieur en contrôle qualité dira : «J’ai présenté mon CV et je suis là. Cette usine m’a permis de démontrer ce que je sais faire et je me suis épanoui dans mon travail. Le moins payé chez nous touche 32 000 DA par mois avec d’autres faveurs, comme les primes. L’usine a absorbé un taux de chômage important et il y a même ceux qui viennent d’autres wilayas comme Constantine.» Il enchaîne «non je n’ai pas peur pour notre avenir, même s’il y a des rumeurs, car ceci est un acquis pour l’Algérie et pour le citoyen».
Il ajoute : «Un acquis, industriel et technologique, je pense que le gouvernement qui veille au développement de l’économie du pays ne pensera pas à revenir en arrière après ce long chemin qui a été couronné avec une grande réussite, notamment qu’on va vers la production, une phase très importante qui va permettre de recruter plus de travailleurs et absorber le chômage, surtout pour les jeunes diplômés, qu’ils soient universitaires ou des techniciens de la formation professionnelle.» A l’avenir, cette usine franchira une nouvelle étape avec à la clé la livraison de 100 000 unités. «En atteignant ce quota l’usine Gloviz/Kia ouvrira la voie à l’exportation vers les pays de la région», avait déclaré le responsable de la région Mena du constructeur sud-coréen.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours