{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ils ont extorqué 2 milliards de centimes

Deux individus arrêtés

Les policiers ont, en un laps de temps très court, remonté la filière.

Internet à mauvais escient. Deux individus, dont un ressortissant africain récidiviste, viennent d’être arrêtés. Pour cause, ils ont escroqué plusieurs personnes, en leur extorquant une somme, arrêtés par la police en charge de l’enquête, à 20 millions de dinars, c’est-à-dire 2 milliards de centimes. Le coup de filet, opéré par la police chargée de la lutte contre la cybercriminalité, a été effectif suite à des plaintes déposées par plusieurs personnes tombées dans le piège tendu par les deux mis en cause, leur faisant miroiter, via Internet (Whatsap et Facebook) le fait qu’elles gagneront le gros lot en contrepartie de payer les frais liés aux transferts, dans leurs comptes, d’importantes sommes d’argent à partir des pays africains. Plusieurs personnes, résidant dans plusieurs wilayas, sont tombées dans cette gabegie après avoir versé des sommes allant de 500 000 et 2 millions de dinars en les versant dans des comptes. Cette histoire a été tirée au clair après qu’une victime s’en est remise aux enquêteurs, se plaignant d’avoir fait l’objet d’une arnaque peu ordinaire en versant une somme de 1,7 million de dinars à une personne l’ayant contactée via le réseau social Facebook. Cette personne, pour appuyer ses dires, a mis en confiance sa proie en lui promettant de gagner le pactole lui revenant de droit. Le mis en cause lui a avancé une somme de 2 millions de dollars dont il a bénéficié comme héritage, après lui avoir montré un compte bancaire étranger falsifié de bout en bout, tout en invitant la victime à verser les sommes d’argent à un compte courant postal algérien. Les policiers en charge de la lutte contre la cybercriminalité ont tout de go, enclenché une enquête ouverte sur plusieurs fronts qui a abouti à l’identification du lieu ciblé par ces «arnaqueurs» sévissant sur Internet avant de passer à la poste pour le retrait des sommes qui leur ont été versées, d’où l’arrestation de l’accusé principal, un individu, âgé de 33 ans, originaire du sud du pays. De fil en aiguille, les policiers ont, en un laps de temps très court, remonté la filière, la démontant tout en passant au peigne fin tous les versements dont ils ont bénéficié de manière irrégulière, avant d’arrêter la somme versée au CCP du mis en cause à la somme de 2 milliards de centimes. Poussant plus avant les investigations, les policiers ont réussi à mettre la main sur un autre mis en cause impliqué dans cette affaire peu ordinaire, un ressortissant nigérien âgé de 30 ans, un récidiviste. Les deux mis en cause seront présentés devant le parquet dès que toutes les formalités policières seront parachevées.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours