{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oran

L’hépatite en hausse

«Cette maladie est en hausse comparativement aux années précédentes, d’où la nécessité de prendre les mesures qui s’imposent.

«Près de 200 cas d’hépatite de types A et B ont été enregistrés, durant cette année, dans la wilaya d’Oran», apprend-on auprès de sources proches de la direction de la santé et de la réforme hospitalière de la wilaya d’Oran. Les mêmes sources ajoutent que «155 cas sont de type A et 37 cas d’hépatite B». Selon le rapport annuel élaboré par la direction de la santé d’Oran, «cette maladie est en hausse, comparativement aux années précédentes, d’où la nécessité de prendre des mesures qui s’imposent en vue de juguler cette pathologie laquelle risque de prendre des courbes fulgurantes». Toutefois, l’on souligne que «la majorité des malades est suivie au niveau des services de référence des maladies infectieuses, qui sont dotés des différents produits pharmaceutiques et des personnels médical et paramédical spécialisés». Par ailleurs, l’on fait savoir que «les cas relevés ont été enregistrés suite aux analyses de dépistage des hépatites de types B et C, effectuées sur plusieurs centaines de personnes, au niveau des différentes structures sanitaires que compte la wilaya. Dans ce sillage, l’on précise que «les différents services et laboratoires médicaux relevant des établissements publics de la wilaya, assurent les analyses permettant de procéder au dépistage de cette pathologie et au contrôle des dons de sang, pour s’assurer de leur intégrité, ainsi que de l’état de stérilisation des équipements médicaux». Aussi, l’on a souligné que «les prestations de santé, y compris les médicaments antiviraux de l’hépatite et les soins, sont assurées, à titre gratuit, à tous les porteurs du virus». Pourtant, l’Algérie, qui est classée parmi les pays à faible prévalence de la maladie a pris des mesures préventives à travers la mise en place d’un programme national de lutte contre cette pathologie, en réduisant les cas d’atteinte et de contagion à travers l’introduction du vaccin contre l’hépatite B, et en assurant les moyens nécessaires pour son dépistage précoce et son traitement gratuit, en dépit de ses coûts élevés. Les cas d’atteinte de maladies transmissibles par le sang, notamment l’hépatite virale, sont en baisse continue chaque année, et ce, grâce à la réactivation du programme des campagnes préventives, qui repose sur deux mécanismes de sensibilisation aux dangers de cette maladie, à travers des programmes de sensibilisation destinés aux différentes catégories de la société, étant le seul dispositif permettant le dépistage précoce des cas d’atteinte et la lutte contre cette maladie. La production locale des médicaments contre l’hépatite a amélioré la prise en charge des malades. L’Algérie aspire à réduire la moyenne de contagion, d’ici peu de temps et ce, en application de la stratégie tracée par l’Organisation mondiale de la santé.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré