{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Divorce de passe-pass

La vie de tous les jours nous apprend des vertes et des pas mûres. Figurez-vous qu’une famille de six personnes est en train de s’effriter à cause de 300 euros ou si vous permettez, 60 millions de nos pauvres centimes !
En effet, voyant que sa femme voulait à tout prix divorcer, malgré la présence de quatre enfants en bas âge, le mari, un émigré depuis un bout de temps en Europe, a eu une idée diabolique en voulant vendre le divorce, en dépit de la présence d’un divorce «à l’amiable» : « Tu casques d’abord le pèze, nous discuterons ensuite pour la remise des passeports des enfants!» trancha le plus sérieusement, le futur ex-époux.
Fort par la possession de la demande de divorce déjà déposée au guichet unique du tribunal du coin, le mari attend de madame qu’elle «paie» maintenant le prix du divorce.
Il faut préciser ici que cette histoire de remise de papiers aux enfants car il s’agit pour la maman de scolariser les enfants dont les papiers ont été détournés par la grand-mère maternelle.
Le grand-père des enfants est dans un état lamentable, s’apercevant que la justice ne peut lever le petit doigt pour empêcher cette arnaque qui ne dit pas son nom ! «C’est normal que personne n’y peut rien, puisqu’il s’agit ici d’une affaire relevant strictement du ‘’statut personnel’’, avec ceci de particulier : il ya un papier dûment signé par le couple en voie de désagrégation» estime maître Habib Benhadj, l’avocat rencontré au tribunal.
C’est malheureux de suivre une telle affaire qui a bouleversé les deux familles qui n’ont cure de l’avenir des enfants, de leurs papiers, seuls, entrent en compte, les . . . euros ! L’affaire est en justice. . .

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours