{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

Les actions de protestation se multiplient

Des dizaines de citoyens ont procédé, hier matin, également à la fermeture de la RN 12.

La wilaya de Tizi Ouzou a renoué encore, hier, avec les actions de protestation de la rue qui se sont multipliées de manière inquiétante ces dernières semaines. En plus d’un sit-in de protestation observé devant le siège de l’APW par plusieurs élus locaux, des citoyens ont barré la RN 12, reliant le chef-lieu de wilaya à Azazga, à Béjaïa et à plusieurs autres chefs-lieux de daïras et de communes. En outre, la RN 25, reliant Tizi Ouzou aux chefs-lieux des daïras de Draâ El Mizan et Aït Yahia Moussa a été également fermée par les habitants des deux villages Tifaw et Hellil. Ainsi, la première action de protestation a été observée, en ce premier jour de semaine, par les élus locaux du parti du RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie) auxquels se sont joints quelques autres élus d’autres formations politiques. Il s’agit d’un sit-in observé hier devant le siège de l’Assemblée populaire de wilaya où devait se tenir la session ordinaire de cette assemblée.
Une session qui a été finalement reportée au lundi 2 septembre à cause du fait que plus de la moitié des élus à l’APW étaient absents. Conformément à la réglementation en vigueur, notamment l’article 19 du Code de wilaya, la session ne s’est pas tenue. Quant aux élus protestataires, ils ont voulu exprimer leur dénonciation suite à l’incarcération de l’élue Samira Messouci, élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou et qui est en prison depuis plusieurs semaines après avoir brandi le drapeau amazigh lors d’une marche à Alger. Les mêmes élus protestataires ont voulu dénoncer ce qu’ils qualifient de « dysfonctionnement» au niveau de l’APW de Tizi Ouzou. Les concernés ont déploré, entre autres, le fait que la session où devait être voté le budget supplémentaire, devant se tenir en juin dernier, n’a pas encore eu lieu à ce jour. De même qu’ils ont précisé « qu’il serait anormal de tenir une session de l’APW alors que l’une des élues de cette assemblée est actuellement en prison». C’est du moins ce qu’a déclaré le représentant des élus du RCD à l’APW de Tizi Ouzou. Par ailleurs, des dizaines de citoyens ont procédé, hier matin, également à la fermeture de la RN 12 pour dénoncer la non-attribution des logements que les autorités ne cessent de leur promettre depuis plusieurs années. Il s’agit des dizaines de familles qui occupent, depuis plusieurs années, des chalets dans la localité de Oued Aissi à cinq kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. La fermeture de cette route a pénalisé des dizaines de milliers de citoyens qui n’ont pas pu poursuivre leur chemin vers Tizi Ouzou ou Alger ou encore vers d’autres destinations.
Les citoyens qui ont emprunté la Route nationale 12, hier, ont été complètement bloqués en plein milieu de l’autoroute ne pouvant ni poursuivre leur chemin ni revenir en arrière. Il faut préciser qu’en plus des automobilistes en provenance de la daïra d’Azazga, le blocage de la RN 12, hier, a aussi pénalisé l’ensemble des citoyens venus des daïras de Mekla, Bouzeguène, Azeffoun, Aïn El Hammam, Larbaâ Nath Irathen, etc. Le même calvaire a été vécu par les automobilistes de toute la région de Draâ El Mizan où les habitants des deux villages Hellil et Tifaw de la commune d’Ait Yahia Moussa ont barricadé la RN 25 reliant Draâ El Mizan à Tizi Ouzou. Les habitants des deux villages en question ont procédé à la même action de protestation pour la troisième journée. Ils ont en effet fermé cette route mercredi et jeudi derniers, puis hier. Les concernés dénoncent l’absence de prise en charge de leurs revendications inhérentes à la prise en charge du problème de manque d’eau, de coupures fréquentes de l’électricité, l’assainissement ainsi que l’état catastrophique des routes. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours