{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La deuxième vice-présidente du gouvernement espagnol exprime son soutien à la cause sahraouie

Madrid lâche Rabat

Yolanda Diaz, qui a participé, hier, à un événement à Las Palmas (Grande Canarie), a assuré que « deux minutes après avoir connu le revirement de Pedro Sanchez favorable au plan (marocain) au Sahara occidental, il a été catégoriquement refusé ».

La deuxième vice-présidente du gouvernement espagnol et ministre du Travail et de l'Economie sociale, Yolanda Diaz, a exprimé son soutien à la cause du peuple sahraoui, contredisant ainsi la position du Premier ministre Pedro Sanchez à propos du Sahara occidental, occupé par le Maroc, rapporte le journal espagnol El Dia.Yolanda Diaz, qui a participé, hier, à un événement à Las Palmas (Grande Canarie), a assuré que « deux minutes après avoir connu le revirement de Pedro Sanchez favorable au plan (marocain) au Sahara occidental, il a été catégoriquement refusé ».Pour rappel, la classe politique espagnole s'était indignée du revirement de la position de Pedro Sanchez sur le conflit au Sahara occidental, le qualifiant de « scandaleux » et de « contraire » à la position historique de l'Espagne et au droit international. Dans ce sens, Yolanda Diaz avait déclaré à l'époque qu'elle se démarquait totalement de la position de son supérieur, soulignant que « la position de l'Espagne vis-à-vis de ce dossier doit émaner d'un dialogue national, tout en tenant compte du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, garanti par le droit international ».Succombant aux pressions et chantages du régime marocain, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez avait annoncé, le 14 mars 2022, son soutien au sinistre « plan d'autonomie » marocain concernant le Sahara occidental.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré